Prevention santé

Pourquoi les femmes sont-elles plus touchées par les AVC ?

Pourquoi les femmes sont-elles plus touchées par les AVC ? LES INVITES : Pr Charlotte CORDONNIER, neurologue au CHU de Lille Dr Djibril SOUMAH, neurologue à l’hôpital francilien Sud à Corbeil Essonne L’accident vasculaire cérébral touche environ 150 000 personnes chaque année. Les femmes sont de plus en plus touchées par les AVC, 1ère cause de décès en France. Pourquoi les femmes sont plus vulnérables que les hommes, quels sont les facteurs de risques et pourquoi il faut absolument appeler les secours au plus vite, pour éviter les séquelles parfois très graves et irrémédiables. Nos invités ont répondu à toutes ces questions. Liens et infos utiles : Testez vos connaissance sur les AVC aucoeurdelavc.fr/quiz/quiz/

Pourquoi les femmes sont-elles plus touchées par les AVC ?

LES INVITES :

Pr Charlotte CORDONNIER, neurologue au CHU de Lille

Dr Djibril SOUMAH, neurologue à l’hôpital francilien Sud à Corbeil Essonne

L’accident vasculaire cérébral touche environ 150 000 personnes chaque année. Les femmes sont de plus en plus touchées par les AVC, 1ère cause de décès en France. Pourquoi les femmes sont plus vulnérables que les hommes, quels sont les facteurs de risques et pourquoi il faut absolument appeler les secours au plus vite, pour éviter les séquelles parfois très graves et irrémédiables. Nos invités ont répondu à toutes ces questions.

Liens et infos utiles :

Testez vos connaissance sur les AVC aucoeurdelavc.fr/quiz/quiz/

07 février 2019

Le virus de la grippe

Le virus de la grippe Invité : Dr Jean-Marie Cohen, médecin généraliste et Président d’Open Rome. Ce qui est difficile avec l’épidémie de grippe c’est qu’elle est totalement imprévisible. On ne peut pas anticiper son ampleur ni sa gravité. Ce que l’on sait en revanche, c’est que chaque année, il y a une épidémie qui survient entre novembre et mars, nous vous dirons pourquoi. Ce qu’on ignore, c’est quand elle va se terminer. Mais d’où vient le virus de la grippe ? comment arrive t-il jusqu’à nous ? comment le surveille t-on pour pouvoir élaborer le vaccin ? comment se protéger de la grippe ? Notre invité a répondu à toutes ces questions. Liens et infos utiles : Tout savoir sur la vaccination contre la grippe : vaccination-info-service.fr/Les-maladies-et-leurs-vaccins/Grippe

Le virus de la grippe

Invité :

Dr Jean-Marie Cohen, médecin généraliste et Président d’Open Rome.

Ce qui est difficile avec l’épidémie de grippe c’est qu’elle est totalement imprévisible. On ne peut pas anticiper son ampleur ni sa gravité. Ce que l’on sait en revanche, c’est que chaque année, il y a une épidémie qui survient entre novembre et mars, nous vous dirons pourquoi. Ce qu’on ignore, c’est quand elle va se terminer. Mais d’où vient le virus de la grippe ? comment arrive t-il jusqu’à nous ? comment le surveille t-on pour pouvoir élaborer le vaccin ? comment se protéger de la grippe ?

Notre invité a répondu à toutes ces questions.

Liens et infos utiles :

Tout savoir sur la vaccination contre la grippe :

vaccination-info-service.fr/Les-maladies-et-leurs-vaccins/Grippe

31 janvier 2019

L’importance du don de sang pour les drépanocytaires

L’importance du don de sang pour les drépanocytaires Les invités : Pr. France Pirenne, directrice scientifique à l’EFS Ile-de-France (établissement Français du Sang) Dr Laurent Holvoet, pédiatre au Centre de drépanocytose à l’hôpital Robert Debré, à Paris, A l’heure actuelle, l’essentiel du traitement pour les drépanocytaires consiste à la prise en charge des symptômes résultant des crises. Avec le don du sang, les drépanocytaires peuvent bénéficier de transfusions régulières qui traitent certains symptômes de la maladie… et qui les soulagent. Mais pour ça il faut des donneurs compatibles, pas seulement de même groupe sanguin (A B ou O) mai aussi de même origine géographique. Nos invités ont expliqué pourquoi les Africains d’origine doivent donner leur sang plus souvent pour venir en aide aux malades. Liens et infos utiles : EFS : dondesang.efs.sante.fr CIDD : Centre d’Information et de dépistage de la drépanocytose (CIDD) pour le dépistage de la drépanocytose. L’examen sera fait gratuitement. Un médecin spécialisé vous accueillera pour vous donner toutes les explications nécessaires -13 rue Charles Bertheau 75013 Paris – 01 45 82 50 00.

L’importance du don de sang pour les drépanocytaires

Les invités :

Pr. France Pirenne, directrice scientifique à l’EFS Ile-de-France (établissement Français du Sang)

Dr Laurent Holvoet, pédiatre au Centre de drépanocytose à l’hôpital Robert Debré, à Paris,

A l’heure actuelle, l’essentiel du traitement pour les drépanocytaires consiste à la prise en charge des symptômes résultant des crises. Avec le don du sang, les drépanocytaires peuvent bénéficier de transfusions régulières qui traitent certains symptômes de la maladie… et qui les soulagent. Mais pour ça il faut des donneurs compatibles, pas seulement de même groupe sanguin (A B ou O) mai aussi de même origine géographique.

Nos invités ont expliqué pourquoi les Africains d’origine doivent donner leur sang plus souvent pour venir en aide aux malades.

Liens et infos utiles :

EFS : dondesang.efs.sante.fr

CIDD : Centre d’Information et de dépistage de la drépanocytose (CIDD) pour le dépistage de la drépanocytose. L’examen sera fait gratuitement. Un médecin spécialisé vous accueillera pour vous donner toutes les explications nécessaires -13 rue Charles Bertheau 75013 Paris – 01 45 82 50 00.

24 janvier 2019

L’interprétariat médical et social

L’interprétariat médical et social Les invités : - Aziz Tabouri, responsable de la société ISM Interprétariat - Sié Dionou médiateur de santé à l’hôpital de la Pitié Salpétrière La barrière de la langue c’est difficile pour tous les migrants… savoir se diriger dans un pays que l’on ne connaît pas… la difficulté des services administratifs… mais tout ça se complique encore lorsqu’on doit consulter un médecin, expliquer ses douleurs, ou aborder des sujet plus intimes, comme la sexualité, la contraception par exemple…. se faire prescrire des médicaments.. aujourd’hui en France, il est possible d’avoir des interprètes dans les consultations médicales, dans les hôpitaux, dans certaines maternités, PMI, Caisses primaires d’assurance maladie, centres de planification et d’éducation familiale, mais aussi dans certains services administratifs comme la poste… Liens et infos utiles : ISM interprétariat – 90 av de Flandre 75019 Paris - Tel : 01 53 26 52 50 Email : traduction@ism-mail.fr « Les livrets de santé bilingues » à télécharger ou commander à Santé publique France pour les professionnels de santé, du social. Outil de liaison entre migrants et professionnels de la santé ou du social http://inpes.santepubliquefrance.fr/collections/livrets-bilingues.asp

L’interprétariat médical et social

Les invités :

- Aziz Tabouri, responsable de la société ISM Interprétariat

- Sié Dionou médiateur de santé à l’hôpital de la Pitié Salpétrière

La barrière de la langue c’est difficile pour tous les migrants… savoir se diriger dans un pays que l’on ne connaît pas… la difficulté des services administratifs… mais tout ça se complique encore lorsqu’on doit consulter un médecin, expliquer ses douleurs, ou aborder des sujet plus intimes, comme la sexualité, la contraception par exemple…. se faire prescrire des médicaments.. aujourd’hui en France, il est possible d’avoir des interprètes dans les consultations médicales, dans les hôpitaux, dans certaines maternités, PMI, Caisses primaires d’assurance maladie, centres de planification et d’éducation familiale, mais aussi dans certains services administratifs comme la poste…

Liens et infos utiles :

ISM interprétariat – 90 av de Flandre 75019 Paris - Tel : 01 53 26 52 50

Email : traduction@ism-mail.fr

« Les livrets de santé bilingues » à télécharger ou commander à Santé publique France pour les professionnels de santé, du social.

Outil de liaison entre migrants et professionnels de la santé ou du social

http://inpes.santepubliquefrance.fr/collections/livrets-bilingues.asp

17 janvier 2019

Bilan du mois sans tabac et bonnes résolutions 2019

Bilan du mois sans tabac et bonnes résolutions 2019 L’invitée : Félicie DAVID, chargée de communication Tabac à Santé publique France Cette émission a été l’occasion de faire le bilan de la 3ème édition du Mois sans Tabac…
242 579 personnes se sont inscrites à l’opération…. soit une augmentation de 54% par rapport à 2017. C’est un vrai succès. Notre invitée a rappelé l’importance d’arrêter de fumer… car les maladies liées au tabac tuent près de 200 personnes chaque jour en France. Il existe des outils personnalisés, efficaces, gratuits pour aider chacun à en finir avec la cigarette : le site tabac-info-service.fr, un n° le 3989, pour s’entretenir avec un tabacologue, une application mobile… Sans oublier les substituts nicotiniques en partie remboursés par l’Assurance maladie. Liens et infos utiles : mois-sans-tabac.tabac-info-service.fr/ 39 89 pour être mis en relation avec un tabacologue

Bilan du mois sans tabac et bonnes résolutions 2019

L’invitée :

Félicie DAVID, chargée de communication Tabac à Santé publique France

Cette émission a été l’occasion de faire le bilan de la 3ème édition du Mois sans Tabac… 242 579 personnes se sont inscrites à l’opération…. soit une augmentation de 54% par rapport à 2017. C’est un vrai succès.

Notre invitée a rappelé l’importance d’arrêter de fumer… car les maladies liées au tabac tuent près de 200 personnes chaque jour en France. Il existe des outils personnalisés, efficaces, gratuits pour aider chacun à en finir avec la cigarette : le site tabac-info-service.fr, un n° le 3989, pour s’entretenir avec un tabacologue, une application mobile… Sans oublier les substituts nicotiniques en partie remboursés par l’Assurance maladie.

Liens et infos utiles :

mois-sans-tabac.tabac-info-service.fr/

39 89 pour être mis en relation avec un tabacologue

10 janvier 2019

 LA NUTRITION DANS UN MONDE GLOBALISE

Émission santé 27 décembre 2018 - 9h25/10h LES INVITES : Yves Martin-Prével, directeur de recherche en nutrition internationale à l’institut de recherche pour le développement, auteur du livre « La nutrition dans un monde globalisé » aux éditions Karthala. Stéphane Besançon, directeur de l’ONG Santé Diabète au Mali C’est un constat qui fait peur… Il y aurait eu en 2016, 815 millions de personnes souffrant de sous-alimentation chronique dans le monde, soit environ une personne sur neuf. … mais parallèlement à tous ces chiffres, l'obésité et les problèmes de santé lié à une mauvaise alimentation progressent aussi dans toutes les parties du monde. Comment en est-on arrivé là ? comment revenir à une alimentation raisonnée au niveau mondial ? quelles conséquences pour la santé ?...

Émission santé 27 décembre 2018 - 9h25/10h

LES INVITES :

Yves Martin-Prével, directeur de recherche en nutrition internationale à l’institut de recherche pour le développement, auteur du livre « La nutrition dans un monde globalisé » aux éditions Karthala.

Stéphane Besançon, directeur de l’ONG Santé Diabète au Mali

C’est un constat qui fait peur… Il y aurait eu en 2016, 815 millions de personnes souffrant de sous-alimentation chronique dans le monde, soit environ une personne sur neuf. … mais parallèlement à tous ces chiffres, l'obésité et les problèmes de santé lié à une mauvaise alimentation progressent aussi dans toutes les parties du monde. Comment en est-on arrivé là ? comment revenir à une alimentation raisonnée au niveau mondial ? quelles conséquences pour la santé ?...

27 décembre 2018

4 cancers sur 10 pourraient être évités

4 cancers sur 10 pourraient être évités Invités : - Emmanuel Ricard de la Ligue contre le Cancer - Mathilde Touvier chercheuse à l’INSERM dans l’Equipe de Recherche en Epidémiologie Nutritionnelle. 4 CANCERS SUR 10 pourraient être évités… comment ? Et bien en modifiant nos habitudes de vie, en ayant une meilleure hygiène de vie, en évitant certains facteurs de risques importants comme le tabac, l’alcool, l’alimentation trop grasse et trop sucrée, le manque d’activité physique… sur 346 000 cas de cancers diagnostiqués en 2015, 142 000 (soit 41% des cancers) auraient pu être évités… Nos invités ont rappelé l’importance de faire attention à notre capital santé. Contacts utiles : www.ligue-cancer.net Ligue contre le cancer : écoute, aide, soutien…  : 0 800 940 939

4 cancers sur 10 pourraient être évités

Invités :

- Emmanuel Ricard de la Ligue contre le Cancer

- Mathilde Touvier chercheuse à l’INSERM dans l’Equipe de Recherche en Epidémiologie Nutritionnelle.

4 CANCERS SUR 10 pourraient être évités… comment ? Et bien en modifiant nos habitudes de vie, en ayant une meilleure hygiène de vie, en évitant certains facteurs de risques importants comme le tabac, l’alcool, l’alimentation trop grasse et trop sucrée, le manque d’activité physique… sur 346 000 cas de cancers diagnostiqués en 2015, 142 000 (soit 41% des cancers) auraient pu être évités…

Nos invités ont rappelé l’importance de faire attention à notre capital santé.

Contacts utiles :

www.ligue-cancer.net

Ligue contre le cancer : écoute, aide, soutien…  : 0 800 940 939

20 décembre 2018

La vaccination papillomavirus

LES INVITES : Dr Carine Davitian, gynécologue et responsable du Centre de Santé Sexuelle à l’hôpital Beaujeon Emmanuel Ricard de la Ligue contre le cancer, responsable Prévention et Promotion du dépistage Le papillomavirus humain, virus responsable quand il n’est pas éliminé par l’organisme, de certains cancers, le plus connu, celui du cancer du col de l’utérus, provoque aujourd’hui en France plus de 3 000 nouveaux cas par an de cancers chez les femmes, dont 1000 décès annuels . La prévention primaire du cancer du col de l’utérus repose sur la vaccination des jeunes filles de 11 à 14 ans. Nos invités ont également insisté, pour les jeunes femmes et femmes de plus de 25 et jusqu’à 65 ans, de faire un frottis cervical tous les trois ans C’est la prévention secondaire. Ce frottis a pour objectif le dépistage de lésion précancéreuse. Site utile : vaccination-info-service.fr

LES INVITES :

Dr Carine Davitian, gynécologue et responsable du Centre de Santé Sexuelle à

l’hôpital Beaujeon

Emmanuel Ricard de la Ligue contre le cancer, responsable Prévention et Promotion du dépistage

Le papillomavirus humain, virus responsable quand il n’est pas éliminé par l’organisme, de certains cancers, le plus connu, celui du cancer du col de l’utérus, provoque aujourd’hui en France plus de 3 000 nouveaux cas par an de cancers chez les femmes, dont 1000 décès annuels . La prévention primaire du cancer du col de l’utérus repose sur la vaccination des jeunes filles de 11 à 14 ans.

Nos invités ont également insisté, pour les jeunes femmes et femmes de plus de 25 et jusqu’à 65 ans, de faire un frottis cervical tous les trois ans C’est la prévention secondaire. Ce frottis a pour objectif le dépistage de lésion précancéreuse.

Site utile :

vaccination-info-service.fr

13 décembre 2018