Le grand débat

Le Grand Débat - 14/02/2019

Algérie : Un 5e mandat pour Bouteflika

Alors que le dirigeant algérien n'est pas apparu en public depuis plusieurs mois, et en dépit des nombreuses interrogations sur sa capacité à gouverner du fait de son état de santé, sa candidature à la présidentielle du 18 avril prochain a été annoncée et confirmée par la coalition des partis au pouvoir. Quelle est la réaction des Algériens, face à cette nouvelle candidature d'Abdelaziz Bouteflika, 81 ans, au pouvoir depuis deux décennies ? Quels sont le sens et la finalité de cette candidature qualifiée de "surréaliste" par certains observateurs ? Quels sont les intérêts qui commandent cette situation ? Que nous dit le cas Bouteflika sur la situation politique et sociale en Algérie ?

Invités :  - El Yamine Soum, Auteur, chroniqueur, sociologue et enseignant en relations internationales et sociologie à l'université Paris III-Sorbonne Nouvelle
- Ali Ait Djoudi, Journaliste
- Kader Abderrahim, Maître de conférences à l’Institut d'études politiques de Paris. Directeur de recherches à l’Institut prospective & sécurité en Europe (IPSE)

Algérie : Un 5e mandat pour BouteflikaAlors que le dirigeant algérien n'est pas apparu en public depuis plusieurs mois, et en dépit des nombreuses interrogations sur sa capacité à gouverner du fait de son état de santé, sa candidature à la présidentielle du 18 avril prochain a été annoncée et confirmée par la coalition des partis au pouvoir. Quelle est la réaction des Algériens, face à cette nouvelle candidature d'Abdelaziz Bouteflika, 81 ans, au pouvoir depuis deux décennies ? Quels sont le sens et la finalité de cette candidature qualifiée de "surréaliste" par certains observateurs ? Quels sont les intérêts qui commandent cette situation ? Que nous dit le cas Bouteflika sur la situation politique et sociale en Algérie ? Invités : 

- El Yamine Soum, Auteur, chroniqueur, sociologue et enseignant en relations internationales et sociologie à l'université Paris III-Sorbonne Nouvelle- Ali Ait Djoudi, Journaliste - Kader Abderrahim, Maître de conférences à l’Institut d'études politiques de Paris. Directeur de recherches à l’Institut prospective & sécurité en Europe (IPSE)

14 février 2019

Le Grand Débat - 13/02/2019

Entretien spécial : Pascal Boniface Entretien avec le géopolitologue Pascal Boniface, à l’occasion de la parution de son dernier essai "Requiem pour le monde occidental - Relever le défi Trump". Trente ans après la chute du mur de Berlin, la notion de "monde occidental" est-elle encore pertinente ? L’Occident est-il un ensemble géopolitique cohérent ? Quel est l’impact de l’élection de Donald Trump sur les relations entre les Etats-Unis et leurs alliés européens ? Comment construire de nouvelles alliances sur la base d’un multilatéralisme débarrassé des chimères du "nouvel ordre mondial" énoncé par les vainqueurs, au lendemain de la fin de Guerre froide ? Invité spécial :
Pascal Boniface, Géopolitologue. Fondateur et directeur de l'Institut de relations internationales et stratégiques (Iris). Auteur de plusieurs ouvrages sur les relations internationales. Dernier ouvrage paru : "Requiem pour le monde occidental - Relever le défi Trump" aux éditions Eyrolles

Entretien spécial : Pascal Boniface

Entretien avec le géopolitologue Pascal Boniface, à l’occasion de la parution de son dernier essai "Requiem pour le monde occidental - Relever le défi Trump". Trente ans après la chute du mur de Berlin, la notion de "monde occidental" est-elle encore pertinente ? L’Occident est-il un ensemble géopolitique cohérent ? Quel est l’impact de l’élection de Donald Trump sur les relations entre les Etats-Unis et leurs alliés européens ? Comment construire de nouvelles alliances sur la base d’un multilatéralisme débarrassé des chimères du "nouvel ordre mondial" énoncé par les vainqueurs, au lendemain de la fin de Guerre froide ?

Invité spécial :Pascal Boniface, Géopolitologue. Fondateur et directeur de l'Institut de relations internationales et stratégiques (Iris). Auteur de plusieurs ouvrages sur les relations internationales. Dernier ouvrage paru : "Requiem pour le monde occidental - Relever le défi Trump" aux éditions Eyrolles

13 février 2019

Le Grand Débat - 12/02/2019

Centrafrique : Un nouvel accord «de la dernière chance»

Après deux semaines de négociations à Khartoum sous l’égide l’Union africaine, le nouvel accord dit «de la dernière chance» a été solennellement signé à Bangui le 5 février dernier par le gouvernement centrafricain et ceux de quatorze groupes armés. Quels sont les tenants et aboutissants de ce nouvel accord ? Comment peut-il conjuguer la normalisation du pays avec l’exigence de justice et de réparation en faveur des victimes de cette longue crise sécuritaire ? Alors que les groupes armés non étatiques occupent près de 80% du territoire, comment garantir l’application de ce nouvel accord, dans un contexte marqué par l’affaiblissement de l’Etat ?

Invités : - Jeff Hawkins, Ancien ambassadeur des États-Unis à Bangui. Ancien Consul général des Etats-Unis à Lagos. Chercheur associé à l’Institut des relations internationales et stratégiques (IRIS) - Guy-Maurice Limbio, Président de l’ONG Action pour la Centrafrique - Fridolin Ngoulou, Journaliste

Centrafrique : Un nouvel accord «de la dernière chance»Après deux semaines de négociations à Khartoum sous l’égide l’Union africaine, le nouvel accord dit «de la dernière chance» a été solennellement signé à Bangui le 5 février dernier par le gouvernement centrafricain et ceux de quatorze groupes armés. Quels sont les tenants et aboutissants de ce nouvel accord ? Comment peut-il conjuguer la normalisation du pays avec l’exigence de justice et de réparation en faveur des victimes de cette longue crise sécuritaire ? Alors que les groupes armés non étatiques occupent près de 80% du territoire, comment garantir l’application de ce nouvel accord, dans un contexte marqué par l’affaiblissement de l’Etat ?Invités :

- Jeff Hawkins, Ancien ambassadeur des États-Unis à Bangui. Ancien Consul général des Etats-Unis à Lagos. Chercheur associé à l’Institut des relations internationales et stratégiques (IRIS)

- Guy-Maurice Limbio, Président de l’ONG Action pour la Centrafrique

- Fridolin Ngoulou, Journaliste

12 février 2019

Le Grand Débat - 11/02/2019

Edition spéciale
Election présidentielle au Sénégal (III)

Troisième édition spéciale consacrée à l’élection présidentielle au Sénégal dont le premier tour aura lieu le 24 février prochain. Quels sont les rapports de force sur la scène de la compétition à deux semaines du scrutin ? Les programmes des candidats seront-ils déterminants dans le choix des électeurs ? Quelle sera la portée de l’appel au boycott du scrutin, lancé par le leader du Parti démocratique sénégalais (PDS), Abdoulaye Wade qui a dirigé le pays de 2000 à 2012 ?

Invités : - Meïssa Touré, Représentant en France du Parti démocratique sénégalais (PDS) - Latyr Diouf, Vice-coordonnateur de la Convention des cadres républicains (CCR, proche de l’APR, Alliance pour la République). Membre du Pôle vulgarisation du programme du candidat Macky Sall

Edition spécialeElection présidentielle au Sénégal (III)Troisième édition spéciale consacrée à l’élection présidentielle au Sénégal dont le premier tour aura lieu le 24 février prochain. Quels sont les rapports de force sur la scène de la compétition à deux semaines du scrutin ? Les programmes des candidats seront-ils déterminants dans le choix des électeurs ? Quelle sera la portée de l’appel au boycott du scrutin, lancé par le leader du Parti démocratique sénégalais (PDS), Abdoulaye Wade qui a dirigé le pays de 2000 à 2012 ?Invités :

- Meïssa Touré, Représentant en France du Parti démocratique sénégalais (PDS)

- Latyr Diouf, Vice-coordonnateur de la Convention des cadres républicains (CCR, proche de l’APR, Alliance pour la République). Membre du Pôle vulgarisation du programme du candidat Macky Sall

11 février 2019

Le Grand Débat - 07/02/2019

RD Congo : Première tournée diplomatique de Félix Tshisekedi

Le nouveau chef de l'Etat congolais a entamé le 5 février dernier sa première tournée diplomatique en Angola, au Kénya, avant l'étape de Brazzaville prévu ce jeudi pour, selon le communiqué officiel, «lever les malentendus, relancer la coopération bilatérale, et consolider les relations de bon voisinage». Quel est le sens politique de cette tournée ? Permettra-t-elle à Félix Tshisekedi de consolider son mandat, alors même que son élection est toujours entachée d'une contestation postélectorale ?

Invités : - Dom Martin Puludisu, Membre du Comité Laïc de Coordination de Paris (CLC). Chercheur à l'Université Paris II Panthéon-Assas, rattaché au Centre d'études politiques et constitutionnelles - Alexandre Kiyedi, Représentant à Paris de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) - Albert Rudatsimburwa, Journaliste et entrepreneur

RD Congo : Première tournée diplomatique de Félix Tshisekedi Le nouveau chef de l'Etat congolais a entamé le 5 février dernier sa première tournée diplomatique en Angola, au Kénya, avant l'étape de Brazzaville prévu ce jeudi pour, selon le communiqué officiel, «lever les malentendus, relancer la coopération bilatérale, et consolider les relations de bon voisinage». Quel est le sens politique de cette tournée ? Permettra-t-elle à Félix Tshisekedi de consolider son mandat, alors même que son élection est toujours entachée d'une contestation postélectorale ? Invités :

- Dom Martin Puludisu, Membre du Comité Laïc de Coordination de Paris (CLC). Chercheur à l'Université Paris II Panthéon-Assas, rattaché au Centre d'études politiques et constitutionnelles

- Alexandre Kiyedi, Représentant à Paris de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS)

- Albert Rudatsimburwa, Journaliste et entrepreneur

07 février 2019

Le Grand Débat - 06/02/2019

Venezuela : Un coup d’Etat international ?

La semaine dernière, plusieurs pays européens avaient adressé au régime vénézuélien un ultimatum réclamant l’organisation de nouvelles élections présidentielles. Ultimatum rejeté par le président Nicolas Maduro. En réaction, une quinzaine de pays européens dont la France, l'Espagne, le Portugal, le Royaume Uni et l'Allemagne ont reconnu comme président par intérim Juan Guaido, jusqu'ici président de l'Assemblée nationale, et qui s'était autoproclamé «président en exercice» du Venezuela, le 23 janvier dernier. Quels sont les véritables tenants et les aboutissants de la situation en cours au Venezuela ? Comment interpréter le soutien sans réserve des puissances occidentales – Etats-Unis en tête - à une prise illégale de pouvoir, et quelles peuvent en être les conséquences dans le champ de la politique internationale ?

Invités : - Djordje Kuzmanovic, Analyste géopolitique. Ancien membre de la France insoumise - François-Xavier Freland, Journaliste et écrivain. Ancien correspondant de France 24 et de RFI à Caracas. Auteur de «Qui veut la peau d'Hugo Chavez», paru en 2012 aux éditions du Cherche-Midi. Réalisateur du documentaire «Les résistants, le combat des exilés vénézuéliens» diffusé sur Public Sénat - (Special Guest) Paula Vasquez, Chargée de recherche au CNRS, spécialiste du Venezuela et auteure de «Le Chavisme : un militarisme compassionnel» paru en 2014 aux Editions de la Maison des sciences de l’homme 

Venezuela : Un coup d’Etat international ?La semaine dernière, plusieurs pays européens avaient adressé au régime vénézuélien un ultimatum réclamant l’organisation de nouvelles élections présidentielles. Ultimatum rejeté par le président Nicolas Maduro. En réaction, une quinzaine de pays européens dont la France, l'Espagne, le Portugal, le Royaume Uni et l'Allemagne ont reconnu comme président par intérim Juan Guaido, jusqu'ici président de l'Assemblée nationale, et qui s'était autoproclamé «président en exercice» du Venezuela, le 23 janvier dernier. Quels sont les véritables tenants et les aboutissants de la situation en cours au Venezuela ? Comment interpréter le soutien sans réserve des puissances occidentales – Etats-Unis en tête - à une prise illégale de pouvoir, et quelles peuvent en être les conséquences dans le champ de la politique internationale ? Invités :

- Djordje Kuzmanovic, Analyste géopolitique. Ancien membre de la France insoumise

- François-Xavier Freland, Journaliste et écrivain. Ancien correspondant de France 24 et de RFI à Caracas. Auteur de «Qui veut la peau d'Hugo Chavez», paru en 2012 aux éditions du Cherche-Midi. Réalisateur du documentaire «Les résistants, le combat des exilés vénézuéliens» diffusé sur Public Sénat

- (Special Guest) Paula Vasquez, Chargée de recherche au CNRS, spécialiste du Venezuela et auteure de «Le Chavisme : un militarisme compassionnel» paru en 2014 aux Editions de la Maison des sciences de l’homme 

06 février 2019

Le Grand Débat - 05/02/2019

Edition spéciale
Sénégal : Election présidentielle (II)

Deuxième édition spéciale consacrée à l’élection présidentielle au Sénégal, dont le premier tour est prévu le 24 février prochain. Cinq candidats en lice : le président sortant Macky Sall face à ses advsersaires Madické Niang, Issa Sall, Idrissa Seck et Ousmane Sonko. Quelles sont les chances des adversaires de Macky Sall de contrer son pari d’une victoire dès le premier tour du scrutin ? Après le coup d’envoi de la campagne officielle le 2 février dernier, quels sont les programmes proposés aux électeurs ? Regards dans cette édition sur deux projets, ceux des candidats Ousmane Soncko et El Hadj Issa Sall.

Invités : - Rokia Pedro Thiam, Représentante du Pastef (Patriotes du Sénégal pour le Travail, l'Ethique et la Fraternité du candidat Ousmane Sonko). Membre du FDM (Front pour le départ de Macky) - Moustapha Ndiaye, Secrétaire Général Adjoint de la Section Ile-de-France du PUR (Parti de l’unité et du rassemblement du candidat Issa Sall)

Edition spécialeSénégal : Election présidentielle (II)Deuxième édition spéciale consacrée à l’élection présidentielle au Sénégal, dont le premier tour est prévu le 24 février prochain. Cinq candidats en lice : le président sortant Macky Sall face à ses advsersaires Madické Niang, Issa Sall, Idrissa Seck et Ousmane Sonko. Quelles sont les chances des adversaires de Macky Sall de contrer son pari d’une victoire dès le premier tour du scrutin ? Après le coup d’envoi de la campagne officielle le 2 février dernier, quels sont les programmes proposés aux électeurs ? Regards dans cette édition sur deux projets, ceux des candidats Ousmane Soncko et El Hadj Issa Sall.Invités :

- Rokia Pedro Thiam, Représentante du Pastef (Patriotes du Sénégal pour le Travail, l'Ethique et la Fraternité du candidat Ousmane Sonko). Membre du FDM (Front pour le départ de Macky)

- Moustapha Ndiaye, Secrétaire Général Adjoint de la Section Ile-de-France du PUR (Parti de l’unité et du rassemblement du candidat Issa Sall)

05 février 2019

Le Grand Débat - 04/02/2019

Cameroun : Répression postélectorale


En octobre dernier, à l’issue de l’élection présidentielle, le candidat Maurice Kamto avait revendiqué sa victoire face au président sortant Paul Biya, qui sera finalement déclaré vainqueur et reconduit pour un 8e mandat au sommet de l’Etat. L’arrestation, le 28 janvier dernier de Maurice Kamto, Président du Mouvement de la renaissance du Cameroun (MRC), ainsi que la mise aux arrêts d'autres dizaines d'opposants ont-elles ravivé une crise postélectorale non encore soldée? Cet événement, tout en remettant en cause le droit de manifester au Cameroun, confirme-t-il que la répression sera la seule réponse du pouvoir camerounais à la contestation politique ?

Invités : - Thierry William Soh, Premier secrétaire général de la section France du parti Peuple uni pour la rénovation sociale (PURS) - Paul-Eric Emery, Chargé de la communication de la section France du RDPC (Rassemblement du peuple camerounais) - Yannick Happi, Responsable de la Communication en Europe du MRC (Mouvement de la renaissance du Cameroun)

Cameroun : Répression postélectoraleEn octobre dernier, à l’issue de l’élection présidentielle, le candidat Maurice Kamto avait revendiqué sa victoire face au président sortant Paul Biya, qui sera finalement déclaré vainqueur et reconduit pour un 8e mandat au sommet de l’Etat. L’arrestation, le 28 janvier dernier de Maurice Kamto, Président du Mouvement de la renaissance du Cameroun (MRC), ainsi que la mise aux arrêts d'autres dizaines d'opposants ont-elles ravivé une crise postélectorale non encore soldée? Cet événement, tout en remettant en cause le droit de manifester au Cameroun, confirme-t-il que la répression sera la seule réponse du pouvoir camerounais à la contestation politique ?Invités :

- Thierry William Soh, Premier secrétaire général de la section France du parti Peuple uni pour la rénovation sociale (PURS)

- Paul-Eric Emery, Chargé de la communication de la section France du RDPC (Rassemblement du peuple camerounais)

- Yannick Happi, Responsable de la Communication en Europe du MRC (Mouvement de la renaissance du Cameroun)

04 février 2019

Le Grand Débat - 31/01/2019

RHDP : L’arme fatale du pouvoir ivoirien ?

Au cœur de l’actualité depuis quelques jours, la grand’ messe organisée par le parti unifié RHDP le 26 janvier dernier à Abidjan. Un congrès « fondateur » du nouveau parti unifié, dirigé par le Président Alassane Ouattara, qui n’écarte pas la possibilité de briguer à nouveau les suffrages de ses concitoyens lors de la prochaine présidentielle en 2020. Alors même qu’un nouveau front de l’opposition se dessine face au pouvoir, et que de vives rivalités se font jour entre d’anciens alliés de la scène politique, quelle sera la véritable vocation du RHDP dans un contexte où s’accumulent les signes annonciateurs de nouveaux conflits ?

Invités : - Adama Diomande, Président de l’Association pour la démocratie et la défense des libertés (ADDL). Militant du Rassemblement des Républicains (RDR) - Joël-Célestin Tchétché, Porte-parole en France du
Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP). Membre du mouvement «Sur les Traces d’Houphouet Boigny». Ancien membre du bureau politique du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI-RDA) - Nestor Koffi, Membre du bureau politique du PDCI (Parti démocratique de Côte d’Ivoire) - Jules Junior Brou, Secrétaire général et conseiller à la communication de l’Union des Soroïstes en France

RHDP : L’arme fatale du pouvoir ivoirien ?Au cœur de l’actualité depuis quelques jours, la grand’ messe organisée par le parti unifié RHDP le 26 janvier dernier à Abidjan. Un congrès « fondateur » du nouveau parti unifié, dirigé par le Président Alassane Ouattara, qui n’écarte pas la possibilité de briguer à nouveau les suffrages de ses concitoyens lors de la prochaine présidentielle en 2020. Alors même qu’un nouveau front de l’opposition se dessine face au pouvoir, et que de vives rivalités se font jour entre d’anciens alliés de la scène politique, quelle sera la véritable vocation du RHDP dans un contexte où s’accumulent les signes annonciateurs de nouveaux conflits ? Invités :

- Adama Diomande, Président de l’Association pour la démocratie et la défense des libertés (ADDL). Militant du Rassemblement des Républicains (RDR)

- Joël-Célestin Tchétché, Porte-parole en France du Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP). Membre du mouvement «Sur les Traces d’Houphouet Boigny». Ancien membre du bureau politique du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI-RDA)

- Nestor Koffi, Membre du bureau politique du PDCI (Parti démocratique de Côte d’Ivoire)

- Jules Junior Brou, Secrétaire général et conseiller à la communication de l’Union des Soroïstes en France

31 janvier 2019