Le Grand Débat - 03/10/2018

03 octobre 2018 à 20h04

60 ans d’indépendance de la Guinée

Le 28 septembre 1958, la Guinée rejetait, par un vote massif à travers un référendum, le projet de communauté franco-française proposé par la France. Un mois plus tôt, Ahmed Sékou Touré, futur premier président de la Guinée indépendante, prononçait, face au Général De Gaulle, cette phrase qui marquera le processus d’émancipation de la Guinée : «Il n'y a pas de dignité sans liberté; nous préférons la liberté dans la pauvreté à la richesse dans l'esclavage». En réponse, le pays subira de lourdes représailles de la part de l’ancienne puissance coloniale. 60 ans après l’accession à l’indépendance, quelle est la situation politique et sociale en Guinée ? Comment expliquer la difficulté à produire un système politique apaisé ?


Invités :
- Macka Baldé, Fondateur du site libreopinionguinee.com. Membre du mouvement politique Nouvelles forces démocratiques (NFD)

- Antonin Rabecq, Responsable adjoint au bureau Afrique de la Fédération internationale des droits de l'Homme (FIDH)
- Bah Oury, Ancien ministre de la réconciliation nationale. Ancien Vice-président (exclu) de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG)
- Malick Sankhon, Membre du Rassemblement du peuple de Guinée (RPG, Parti présidentiel). Directeur de la Caisse nationale de la Sécurité sociale de Guinée

- Vincent Foucher, chercheur au CNRS, en poste au laboratoire Les Afriques dans le Monde de Sciences Po Bordeaux