Podcasts

Le Grand Débat - 10/12/2018

Est-il interdit de parler des droits de l’homme en Mauritanie ?

Alors que le pays se prépare au rendez-vous de l’élection présidentielle prévue en 2019, la situation des droits de l’homme demeure préoccupante, selon divers rapports peu élogieux pour le régime mauritanien. Survivance des pratiques esclavagistes dans le pays - en dépit des dénégations des autorités -, persistance du recours à la torture dans un contexte où la justice demeure inféodée au pouvoir… Alors que ces questions semblent interdites dans le débat public, de quelles marges de manœuvre disposent les organisations militantes pour en finir avec les pratiques politiques et sociales qui favorisent les entraves aux droits humains ?

Invités :
- Hamady Lehbouss, Directeur de communication de l’Ira (Initiative pour la résurgence du mouvement abolitionniste) - Clément Boursin, Responsable des programmes Afrique à l'Action des chrétiens pour l'abolition de la torture (ACAT-France) - Abdoul Birane Wane, Auteur de «Les Noirs de Mauritanie : entre Résistance et Résignation» paru en 2018 aux Editions Continentales

Est-il interdit de parler des droits de l’homme en Mauritanie ?Alors que le pays se prépare au rendez-vous de l’élection présidentielle prévue en 2019, la situation des droits de l’homme demeure préoccupante, selon divers rapports peu élogieux pour le régime mauritanien. Survivance des pratiques esclavagistes dans le pays - en dépit des dénégations des autorités -, persistance du recours à la torture dans un contexte où la justice demeure inféodée au pouvoir… Alors que ces questions semblent interdites dans le débat public, de quelles marges de manœuvre disposent les organisations militantes pour en finir avec les pratiques politiques et sociales qui favorisent les entraves aux droits humains ? Invités :- Hamady Lehbouss, Directeur de communication de l’Ira (Initiative pour la résurgence du mouvement abolitionniste)

- Clément Boursin, Responsable des programmes Afrique à l'Action des chrétiens pour l'abolition de la torture (ACAT-France)

- Abdoul Birane Wane, Auteur de «Les Noirs de Mauritanie : entre Résistance et Résignation» paru en 2018 aux Editions Continentales

10 décembre 2018

La Grande Matinale - 10/12/2018

Avec KROTAL la légende du Hip Hop du M'BOA We stand for Peace réunit plus de 100 artistes pour encourager la Paix au Cameroun et plus largement dans le reste du monde. En réponse aux troubles sécuritaires qui menacent la stabilité du Cameroun, le mouvement apolitique et non violent We stand for Peace s’est fixé pour objectif d’encourager la paix  par le biais de la musique, en diffusant un message pacifique pour arrêter les conflits armés. Le mouvement We stand for Peace entendez Debout pour la paix  suscite déjà l’adhésion de plusieurs camerounais et de sommités du monde de la culture. Il est porté par KINGSTONE RECORDS, un label international de production et par le Syndicat National des Acteurs de Musique Urbaine (SYNAMURCA). 

Avec KROTAL la légende du Hip Hop du M'BOA We stand for Peace réunit plus de 100 artistes pour encourager la Paix au Cameroun et plus largement dans le reste du monde. En réponse aux troubles sécuritaires qui menacent la stabilité du Cameroun, le mouvement apolitique et non violent We stand for Peace s’est fixé pour objectif d’encourager la paix  par le biais de la musique, en diffusant un message pacifique pour arrêter les conflits armés. Le mouvement We stand for Peace entendez Debout pour la paix  suscite déjà l’adhésion de plusieurs camerounais et de sommités du monde de la culture. Il est porté par KINGSTONE RECORDS, un label international de production et par le Syndicat National des Acteurs de Musique Urbaine (SYNAMURCA). 
10 décembre 2018