Podcasts

Le Grand Débat - 24/10/2018

Guinée Equatoriale : La force tranquille de la dictature

Anatomie d’une discrète dictature au cœur de l’Afrique centrale. Voyage au centre du système Obiang, du nom du Président équato-guinéen, Téodoro Obiang Nguema, doyen mondial des chefs d’Etat, ayant instauré, au cours de quarante ans de règne, un système parmi les plus réfractaires aux processus de démocratisation. Une autocratie aux allures surannées, exceptionnellement hermétique à toutes les critiques. Comment expliquer cette exception équato-guinéenne ? Quel en est l’impact sur la vie des citoyens ? Quel peut être l’avenir de ce régime dans un continent où l’aspiration des populations aux libertés démocratiques n’a jamais été aussi forte ?

Invités :
- Raimundo Ela Nsang, Secrétaire général de la Cored, (Coalition d'opposition pour la Restauration d'un Etat Démocratique) - James Ngumbu, Journaliste. Directeur de la Publication de Panafrica Magazine - Jose Mene Berre, Consultant international en projets de développement. Ancien conseiller à la coopération française en Guinée équatoriale - Dr Oumar Ba, Enseignant au Centre d’Etudes Diplomatiques et Stratégiques de Paris (CEDS). Chercheur Expert Associé au Laboratoire de Recherche Les Afriques dans le Monde (LAM) de Sciences Po Bordeaux

Guinée Equatoriale : La force tranquille de la dictature Anatomie d’une discrète dictature au cœur de l’Afrique centrale. Voyage au centre du système Obiang, du nom du Président équato-guinéen, Téodoro Obiang Nguema, doyen mondial des chefs d’Etat, ayant instauré, au cours de quarante ans de règne, un système parmi les plus réfractaires aux processus de démocratisation. Une autocratie aux allures surannées, exceptionnellement hermétique à toutes les critiques. Comment expliquer cette exception équato-guinéenne ? Quel en est l’impact sur la vie des citoyens ? Quel peut être l’avenir de ce régime dans un continent où l’aspiration des populations aux libertés démocratiques n’a jamais été aussi forte ?Invités :- Raimundo Ela Nsang, Secrétaire général de la Cored, (Coalition d'opposition pour la Restauration d'un Etat Démocratique)

- James Ngumbu, Journaliste. Directeur de la Publication de Panafrica Magazine

- Jose Mene Berre, Consultant international en projets de développement. Ancien conseiller à la coopération française en Guinée équatoriale

- Dr Oumar Ba, Enseignant au Centre d’Etudes Diplomatiques et Stratégiques de Paris (CEDS). Chercheur Expert Associé au Laboratoire de Recherche Les Afriques dans le Monde (LAM) de Sciences Po Bordeaux

24 octobre 2018

Le Grand Débat - 23/10/2018

L’impossible apaisement de la vie politique en Guinée Conakry

La semaine dernière, des affrontements entre militants de l'opposition et ceux du parti au pouvoir ont, une fois encore, produit leur lot de victimes. Au cours de la matinée du 23 octobre, de nouveaux affrontements ont eu lieu dans la banlieue de la capitale Conakry, entre des jeunes militants de l’opposition et les forces de sécurité. Au cœur de cette violente actualité, les suites du contentieux consécutif aux élections communales de février dernier. Alors que ce nouvel épisode confirme un peu plus encore la persistance de la violence politique, comment expliquer la difficulté à instaurer durablement un climat politique ordinaire et apaisé en Guinée ?
Invités :
- Almamy Soumah, Président du think tank «Agir pour la Guinée» - Thierno Hamidou Balde, Membre de la Cellule de communication de l’UFDG (Union des forces démocratiques de Guinée, Opposition) - Joseph Kandet-Coly, Président du Parti pour la promotion de la démocratie en Guinée (PDG), membre de la coalition «Troisième Dynamique» - Ibrahim Fofana, Membre du comité de coordination du RPG-Arc-en-ciel en France (Rassemblement pour la Guinée)

L’impossible apaisement de la vie politique en Guinée ConakryLa semaine dernière, des affrontements entre militants de l'opposition et ceux du parti au pouvoir ont, une fois encore, produit leur lot de victimes. Au cours de la matinée du 23 octobre, de nouveaux affrontements ont eu lieu dans la banlieue de la capitale Conakry, entre des jeunes militants de l’opposition et les forces de sécurité. Au cœur de cette violente actualité, les suites du contentieux consécutif aux élections communales de février dernier. Alors que ce nouvel épisode confirme un peu plus encore la persistance de la violence politique, comment expliquer la difficulté à instaurer durablement un climat politique ordinaire et apaisé en Guinée ?

Invités :- Almamy Soumah, Président du think tank «Agir pour la Guinée»

- Thierno Hamidou Balde, Membre de la Cellule de communication de l’UFDG (Union des forces démocratiques de Guinée, Opposition)

- Joseph Kandet-Coly, Président du Parti pour la promotion de la démocratie en Guinée (PDG), membre de la coalition «Troisième Dynamique»

- Ibrahim Fofana, Membre du comité de coordination du RPG-Arc-en-ciel en France (Rassemblement pour la Guinée)

23 octobre 2018