Dépêches AFP

Soudan: "aidez-nous à nous débarrasser de ce régime", lance un rebelle aux Occidentaux

11 janvier 2019 à 14h48 Par AFP
Le chef d'un des principaux groupes rebelles au Darfour (ouest du Soudan) a exhorté vendredi la communauté internationale à apporter son soutien aux manifestants antigouvernementaux au Soudan, estimant qu'"il était temps" d'aider le peuple soudanais à se "débarrasser pacifiquement" du "régime brutal" du président Omar el-Béchir. "J'en appelle à la communauté internationale: aidez-nous à changer ce régime (...) et à nous en débarrasser pacifiquement; ce qui se passe actuellement est une révolution de tout le peuple soudanais, un soulèvement civil", a estimé Abdel Wahid Nur, chef du groupe rebelle de l'Armée de libération du Soudan (SLA-AW) au Darfour (ouest), dans un entretien avec l'AFP à Paris. "Je voudrais que les gens sachent que dans notre pays, il y a maintenant une nouvelle génération qui croit en de nouvelles valeurs, en la démocratie et les droits de l'Homme; ce sont eux qui sont à la tête de ce mouvement dont nous sommes partie prenante", a-t-il renchéri. En plein marasme économique, le Soudan est en proie depuis plus de trois semaines à des manifestations provoquées par la décision du gouvernement de tripler le prix du pain. Elles se sont rapidement transformées en une contestation d'Omar el-Béchir, qui tient le pays d'une main de fer depuis un coup d'Etat en 1989.Un total de 22 personnes sont mortes depuis le début du mouvement, selon un bilan officiel. Les ONG Human Rights Watch et Amnesty International ont elles donné un bilan d'au moins 40 morts, dont des enfants et des personnels médicaux."J'en appelle à la France, qui est la mère de la Révolution, (...) j'en appelle au Royaume Uni et à Theresa May (...), il est temps d'aider le peuple soudanais à se débarrasser de ce régime dictatorial et brutal", a ajouté M. Nour. "Président Trump, vous êtes le leader de la plus grande des démocraties, il est temps que vous aidiez les Soudanais qui descendent dans les rues et le payent de leurs vies", a-t-il dit."Les Soudanais n'en peuvent plus et pensent que ce régime n'a rien à leur apporter à part de la pauvreté, de la souffrance (...) et un retour aux Moyen-Age", a-t-il martelé, exhortant "tous ceux qui croient en la démocratie et les droits de l'Homme à (nous) aider". "C'est le moment où jamais", a-t-il conclu. Ces manifestations représentent le plus grand défi auquel M. Béchir a été confronté en près de 30 ans de pouvoir, selon des experts. Mais ils restent sceptiques sur la capacité des organisateurs à mobiliser en masse.