Dépêches AFP

GB: Un hacker condamné pour une cyber-attaque contre une société libérienne

11 janvier 2019 à 19h56 Par AFP
Un hacker britannique a été condamné vendredi à 32 mois de prison par un tribunal londonien pour avoir mené en 2016 une cyber-attaque contre le principal opérateur de téléphonie mobile et fournisseur d'accès internet au Liberia, Lonestar MTN. Daniel Kaye, 30 ans, avait été payé 30.000 dollars par une tierce partie travaillant pour une entreprise de télécommunications concurrente, Cellcom. Il avait élaboré un "botnet", réseau d'ordinateurs utilisés à l'insu de leurs propriétaires pour des activités illégales, afin de lancer une attaque DDoS, consistant à rendre un serveur indisponible en le surchargeant de requêtes. Selon Lonestar, l'attaque lui a coûté des dizaines de millions de dollars. "Vous avez été payé par une entreprise concurrente pour perturber et saper les activités légitimes de Lonestar", a déclaré le juge Alexander Hugh Milne en prononçant son jugement. Il a dénoncé une "attaque cynique et motivée par l'argent". "Vous êtes un jeune homme intelligent, talentueux et doué", a poursuivi le juge en s'adressant au prévenu, un hacker autodidacte. "Cela rend d'autant plus inquiétante l'utilisation de vos compétences en vue de commettre cette cyber-attaque". En juillet 2017, Daniel Kaye avait été condamné en Allemagne à 20 mois de prison avec sursis pour "tentative de sabotage informatique". Selon la police allemande, le but de l'attaque était de prendre le contrôle de routeurs de Deutsche Telekom, devant servir à attaquer la société libérienne visée. Le groupe allemand, dont les routeurs ont été saturés par l'attaque, n'était donc pas la véritable cible du hacker britannique. Il a tout de même évalué à environ 2 millions d'euros les dégâts causés, et 1,25 million de ses clients ont été affectés à l'époque par une panne.Après sa condamnation en Allemagne, Kaye avait été extradé vers le Royaume-Uni, où il était également accusé d'avoir attaqué la banque britannique Lloyds et de l'avoir soumise à un chantage. Ces charges ont été abandonnées. mpa/lpt