Dépêches AFP

Côte d'Ivoire: le maire élu du Plateau inculpé de détournement de fonds

11 janvier 2019 à 13h37 Par AFP
La bataille pour la mairie du Plateau, une des communes d'Abidjan et la plus riche de Côte d'Ivoire, s'est enrichie d'un nouvel épisode avec l'inculpation par la justice du maire élu d'opposition Jacques Ehouo pour détournement de fonds, que son avocat a dénoncé comme "une cabale". Député du PDCI, le principal parti d'opposition, Jacques Ehouo a été inculpé jeudi de "détournement de deniers publics, faux et usage de faux et blanchiment de capitaux", a annoncé vendredi le procureur d'Abidjan lors d'une conférence de presse. La justice le soupçonne d'avoir détourné plus de cinq milliards de francs CFA (plus 7,5 millions d'euros) entre 2004 et 2017 sur les taxes municipales de publicité et d'occupation du domaine public, via une société dont il était gestionnaire, chargée de collecter ces taxes pour le compte de la mairie du Plateau. Son avocat Me Claver N'Dry a dénoncé auprès de l'AFP "une cabale" et "un scénario monté de toutes pièces pour empêcher l'installation du conseil municipal élu du Plateau"."Aucun document comptable ne nous a été présenté" lors de l'audition de M. Ehouo par la police économique pendant six heures jeudi, "aucune preuve de détournement", a affirmé l'avocat.Le domicile de M. Ehouo avait été perquisitionné mercredi.M. Ehouo avait défait lors des municipales du 13 octobre le candidat du parti au pouvoir, Fabrice Sawegnon, après une âpre bataille émaillée d'accusations de fraudes de la part des deux camps.Son investiture comme maire, prévue le 13 décembre, avait été empêchée par le préfet d'Abidjan, arguant d'un incendie dans les locaux de la mairie la nuit précédente. M. Ehouo a été inculpé à la suite d'une plainte déposée par le maire intérimaire du Plateau Jacques Yapi, nommé en août après la révocation par le gouvernement du précédent maire PDCI Noël Akossi Bendjo, accusé lui aussi de détournements de fonds.De très importants projets immobiliers sont à l'étude au Plateau, quartier du pouvoir et des affaires d'Abidjan, portant sur plusieurs centaines de millions d'euros selon plusieurs sources.Le Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI) était jusqu'au mois d'août l'allié du parti au pouvoir, le Rassemblement des Républicains (RDR) du président Alassane Ouattara. Mais l'alliance a volé en éclats, notamment en raison de la prochaine présidentielle, qui est déjà dans tous les esprits et les deux partis sont désormais à couteaux tirés. Le PDCI continue à soutenir son élu, parlant d'affaire "politique".