Présentation de l’émission

Présenté par Aïssa THIAM

Facebook : [https://www.facebook.com/aissa.thiam?fref=ts]

AMBIANCE AFRICA, c’est le nouveau rendez-vous quotidien de la radio africaine, en direct du lundi au vendredi de 10 h à 12 h.

Aïssa Thiam vous plonge au cœur des hauts lieux culturels de l’Afrique à Paris...
Deux heures de détente au rythme d’une programmation musicale riche et mélodieuse ! Entre les tubes de l’histoire des musiques africaines, les classiques qui ont inspiré les plus jeunes, les découvertes de talents en éclosion, et les coups de cœur, Ambiance Africa c’est tous les événements en lien avec le continent premier qui se déroulent autour de Paris : concerts, mode, théatre, expositions, débats, conférences.

AMBIANCE AFRICA, c’est la diaspora qui vibre au son de l’Afrique à Paris...

Facebook : http://www.facebook.com/aissa.thiam

Chroniques :

Les pensées de Fatou Biramah, tous les jours à 10H20

Présentation de l’animatrice

Présente il y a quelques années sur la grille des programmes d’Africa dans BIG UP l’émission du rappeur PASSI.

Animatrice depuis quelques années sur une radio tropicale de la bande FM francilienne. Aissa est une passionnée de la radio et du contact humain. Amoureuse des médias, cette jeune femme dynamique et souriante se fait plaisir tous les matins à partager sa joie de vivre à travers l’émission "Ambiance Africa".

DEBOUT LES CITOYENS - 17/01/18

Nous recevions LOUIS BOYARD – représentant UNL du lycée Georges Brassens et Vice président du CVL.

Au lycée Georges Brassens de Villeneuve-le-Roi dans le Val-de-Marne les cours ne sont plus assurés, les professeurs utilisent leur droit de retrait. Ils ne veulent pas travailler dans des salles amiantées. L’affaire a débuté fin novembre lorsque la dalle d’un faux plafond est tombée dans une salle informatique. Un prélèvement a eu lieu pour contrôler, il a mis en évidence la présence de fibres d’amiante dans l’air.

Les résultats des analyses menées sont inquiétants, le taux d’amiante présent dans l’air serait deux fois supérieur à la norme. Le bâtiment, construit dans les années 60, accueille 900 élèves. Depuis deux semaines, ils n’ont plus aucun cours et l’inquiétude commence à monter. La région Île-de-France, qui a tardé à réagir, reconnait aujourd’hui le problème. Le Conseil régional a décidé qu’il allait changer toutes les dalles du plafond.

Les élèves, tout comme les professeurs, réclament désormais une expertise indépendante car la région refuse de mener une troisième analyse. L’Agence régionale de santé (ARS), sollicitée par l’Île-de-France, va cependant donner son point de vue sur le dossier

écouter l'émission