Communiqués

<< Retour à la une
13 septembre 2017

Plaidoyer pour un cadre de redevabilité en faveur de l’enfant camerounais

La ville d’Ebolowa accueille du 13 au 14 Septembre 2017, le Forum des Gouverneurs pour un leadership et un partenariat en matière de santé, de survie et de protection des femmes et des enfants.

Le Cameroun a connu une grande épidémie de poliomyélite avec la confirmation de neuf (09) cas de Poliovirus sauvage entre le 20 Octobre 2013 et le 9 Juillet 2014. Depuis la confirmation du premier cas, le pays met en œuvre un plan de riposte conforme aux stratégies préconisées par l’Initiative Mondiale d’Eradication de la Poliomyélite (IMEP). Grace aux efforts consentis, la situation épidémiologique de la poliomyélite au Cameroun s’est nettement améliorée. La « vigilance » reste de mise et des interventions plus soutenues sont menées en matière de surveillance communautaire des Paralysies Flasques Aigues (PFA), de renforcement de la qualité des activités de vaccination supplémentaires.

C’est dans ce cadre qu’est née en fin 2014, l’initiative du Ministère de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation (MINATD) en collaboration avec le Ministère de la Santé Publique (MINSANTE), l’UNICEF, l’OMS et les partenaires techniques et financiers engagés dans le programme d’éradication de la poliomyélite en mission de plaidoyer au Cameroun, d’organiser le Forum des Gouverneurs, dans le cadre de l’éradication de la poliomyélite. Le Plan Mondial d’Eradication de la Polio a quatre objectifs (a) l’arrêt de la circulation de la Polio Virus Sauvage (PVS) ; (b) le renforcement de la vaccination de routine ; (c) le confinement des vaccins et (c) le plan de transition polio. Des efforts énormes ont été investis par le Gouvernement et l’ensemble de ses partenaires. Depuis 2016, le programme a amorcé la mise en œuvre du 4eme objectif de L’IMEP connu sous le nom de Polio Legacy, c’est-à-dire l’héritage que laisse la polio en termes d’investissements. Chaque région choisit ses thématiques en plus de la vaccination et Ebola, les thèmes qui lui sont prioritaires. A l’issue de chaque forum une plateforme régionale de coordination et de suivi des interventions est mise en place sous l’égide du Gouverneur.

Pour la région du Sud, il s’agit concrètement de transférer les acquis de la lutte contre la poliomyélite à d’autres secteurs de développement de l’enfant tels que la prévention de la Maladie à Virus Ebola (MVE), l’enregistrement des naissances, le VIH/SIDA et les violences faites aux femmes. Le Forum du Sud, le huitième après l’Extrême-Nord, le Centre, l’Ouest, l’Est, le Littoral, l’Adamaoua et le Nord, va cet effet mobiliser à l’instar des autres régions, les décideurs administratifs, politiques, chefs traditionnels et religieux, les leaders d’associations, les responsables des services déconcentrés des secteurs apparentés, les élus locaux (maires, députés, sénateurs), les responsables des médias locaux, les responsables des ONG et les responsables des Agences des Nations Unies présents dans la région du Sud pour obtenir leur engagement afin que les droits élémentaires des enfants et des femmes soient compris et respectés. Il est attendu de ce Forum :

  • L’établissement d’un partenariat/réseau solide et durable avec les structures/personnalités les plus influentes de la région en faveur de la lutte contre la poliomyélite, la promotion de la vaccination de routine, de l’Enregistrement des naissances, la prévention de la maladie à virus Ebola, la lutte contre le VIH/SIDA etles comportements sexuels à risque et la lutte contre les violences faites aux femmes ;
  • L’engagement des différents acteurs influents au niveau de chaque région pour l’amélioration des performances de la vaccination, la prévention de la maladie à virus Ebola au sein des communautés, la réduction du taux d’infection au VIH/SIDA et la promotion de bonnes pratiques en matière de prévention du VIH, et des violences faites aux femmes ;
  • La définition des mécanismes de mise en œuvre, de suivi et d’évaluation desengagements des autorités.

Distribué par APO pour United Nations Children’s Fund (UNICEF).

Dans la même rubrique :

-->
  • Le journal BBC Afrique Matin

  • Le journal BBC Afrique Midi

Lire aussi...

Mondial 2018 : Afrique du Sud / Sénégal à rejouer
Disputé en novembre 2016, le match Afrique du Sud - Sénégal, comptant pour les qualifications au (...)
Sénégal : un mouvement de foule fait huit morts à Dakar
La Finale de la Coupe de la Ligue a été a endeuillée par la mort de huit personnes et de 49 (...)
Tribune : Pour une Afrique, main dans la main avec l’Unesco, sur le chemin d’une paix durable
Pour une Afrique, main dans la main avec l’Unesco, sur le chemin d’une paix durable _ Parmi (...)
Retour au pays natal : Conseils aux futurs Repats
_ De plus en plus d’Africains décident de rentrer vivre et travailler sur le continent. Une (...)
L’international ivoirien Cheick Tioté est décédé
Cheick Tioté, 30 ans, est décédé à la suite d’un malaise à l’entraînement avec son club de Beijing BG, (...)