Présentation de l’émission

Le Grand Débat, c’est, au jour le jour, le regard d’Africa N°1 sur l’actualité. Un temps pour décortiquer et comprendre les faits marquants en France, en Afrique et dans le monde.

Francis Laloupo réunit chaque jour, du lundi au jeudi, un plateau d’invités qui réagissent "à chaud" aux derniers événements.

Les auditeurs ont la parole dans la deuxième partie de l’émission.

Retrouvez le "Grand Débat" sur Facebook : http://www.facebook.com/legranddebat

Le Grand Débat - 02/11/2016

La fin de l’opération Sangaris en Centrafrique

La France a officialisé, lundi 31 octobre, la fin de trois ans d’opération militaire en Centrafrique, par la voix de son ministre de la Défense, Jean-Yves le Drian, présent à Bangui. "Nous sommes fiers de l’opération Sangaris", a déclaré Jean-Yves Le Drian lors d’une cérémonie dans un camp militaire.
L’opération « Sangaris », lancée en décembre 2013, a compté jusqu’à 2 000 soldats dans ses rangs. Si Sangaris prend fin, tous les militaires ne quitteront pas simultanément la Centrafrique.
Environ 350 d’entre eux vont rester, dont une centaine au sein de la force de l’ONU, la Minusca, notamment au niveau de l’état-major. Ils seront équipés de drones d’observation. Ce sont désormais les environ 12 000 hommes de la Minusca qui se trouveront en première ligne pour assurer la sécurité des civils.
Ce départ de Sangaris, contre l’avis des autorités de Bangui, laisse un pays dans l’angoisse.
Sept mois après l’investiture de Faustin Archange Touadéra, élu à l’issue de trois ans de guerre civile, la situation sécuritaire demeure précaire.
Alors qu’un groupe armé, Mouvement pour l’autonomie du Nord-Est (M.A.N.E), appelle à la sécession, et que la défiance envers la Minusca (Mission de l’Onu pour la stabilité de la Centrafrique) s’accentue, le départ de Sangaris est-il opportun ? La Centrafrique peut-elle se passer de la France pour assurer sa sécurité ? Quel bilan peut on tirer de l’opération Sangaris ?

Invités :

Lydie Nzengou, conseillère en communication du président de l’Assemblée nationale, Karim Meckassoua
Roger Andjalandji, membre de la majorité présidentielle, ancien porte-parole du candidat Faustin Touadéra
Dany Kouale, président des jeunes de l’URCA (Union pour le renouveau centrafricain), dirigé par Anicet Georges Dologuélé, chef de file de l’opposition

écouter l'émission

Le Grand Débat - 02/11/2016

Télécharger