Sommet extraordinaire de l’Union Africaine sur la sécurité et la sûreté maritimes à Lomé

Par Essi GNAGLOM, le 26 octobre 2016
JPEG - 35.6 ko



_

Le Sommet Extraordinaire de l’Union Africaine sur la sécurité, la sûreté maritime et le développement en Afrique s’est tenu du 10 au 15 octobre 2016, à Lomé, réunissant 19 chefs d’Etat africains autour des thématiques suivantes :

Comment lutter contre la piraterie, les trafics et la pêche illicite (moyens de lutte, coopérations continentales)
L’Economie bleue : qui regroupe les facteurs ressources, commerce, stratégie portuaire et réseaux de transport terrestre, ainsi que le transport maritime, l’énergie, le tourisme, le développement ou encore la protection de l’environnement
La Sécurité et la sûreté des transports maritimes : les enjeux, le port, le grand large, l’hydrographie, la recherche et le surcharge
La Gouvernance : l’arsenal juridique, les coopérations policières et judiciaires, la gouvernance financière

JPEG - 35 ko



_
Cette initiative est proposée par le Togo afin d’intégrer Les Mers et les Océans à l’Horizon (Stratégie AIM 2050), elle a été précédemment organisée à Djibouti (2009 ) et à Yaoundé ( 2013 ).

La Stratégie africaine intégrée pour les mers et océans à horizon 2050 (Stratégie AIM 2050)

La stratégie africaine intégrée pour les mers et océans à l’horizon 2050 tire son inspiration des indénombrables morts en mer, à la recherche d’une vie meilleure.

<< Il s’agit est d’inviter les Chefs d’Etat africains à mettre en œuvre la stratégie intégrée pour les mers et les océans, en vue d’assurer la sécurité et la sûreté maritimes, pour la préservation de l’environnement, pour que la mer soit un réel facteur de développement à travers l’économie bleue>>, rapporte son Excellence Monsieur le Ministre Robert Dussey, Ministre des Affaires Etrangères de la Coopération de l’Intégration africaine.

Le port Autonome de Lomé

Le port autonome de Lomé est un canal d’échanges économiques entre le Togo et les pays extérieurs, depuis 46 ans. Il est le seul port sur la côte ouest africaine par lequel on peut atteindre plusieurs capitales en un seul jour. Avec une profondeur de 15 mètres, il est capable d’accueillir des navires de 3ème génération.
Son quai de plus de 1 752 mètres a une capacité d’accueil de 8 à 10 navires.
Deux quais spécialisés, dont l’appontement pétrolier de 250 mètres et le quai minéralier de 210 mètres permettent au port de Lomé de traiter respectivement les hydrocarbures et les minerais.
Délimités par deux digues de 950m et de 1 720m de long, son bassin le protège de l’ensablement. Grâce au marnage faible (1m20) et au vent modéré, l’accès au navire est assuré 24 heures sur 24.

La marchandise

Près de 15 millions de tonnes de marchandises ont été enregistrées en 2015, avec une desserte de 1 399 navires, et un trafic de plus de 2,6 millions de tonnes.

Ayant le statut du port franc, le port de Lomé abrite une vaste zone franche à vocation industrielle. Plusieurs unités de production industrielle y sont implantées. Il est également le carrefour international des échanges. Le port est un pôle attractif pour le commerce et l’industrie

_
La sécurité et la sûreté maritimes

Dispositif mis en place :

- La création d’un corps de sécurité dénommé < les abeilles > qui contrôle les accès à l’installation portuaire et assure la patrouille sur toutes les zones d’activités du port
- Le contrôle d’accès au port par des vignettes pour les véhicules et les badges magnétiques pour les personnes
- L’installation de caméras de surveillances
- L’installation d’un scanner Gentry HCV

A l’issue de ce sommet extraordinaire, les 19 chefs d’Etat présents pour l’occasion ont signé une Charte de l’Union Africaine sur la sécurité et la sûreté maritimes.
L’application de cette charte dans chaque pays prendra quelques années, le temps de mettre en place des comités techniques qui se chargeront des aspects juridiques.

Dans la même rubrique :