Le Maroc veut devenir leader du tourisme médical en Afrique

Par Essi GNAGLOM, le 11 octobre 2016

Avec son « Africa Tourisme Medical Expo  », la capitale du Souss a été les 29 et 30 septembre dernier le point névralgique d’une ambition en plein développement : Le tourisme médical. Grâce son fort taux d’ensoleillement, ses infrastructures modernes et ses nombreux projets d’accueil, Agadir pourrait devenir dans les années à venir la tête de proue d’une économie florissante dans la santé et le bien-être au Maroc.

JPEG - 44.9 ko


Le tourisme médical est un secteur en croissance dans de nombreux pays. Certains sont déjà réputés mais les bouleversements géopolitiques récents pourraient rebattre les cartes. Ainsi le Maroc, qui connait une certaine stabilité, pourrait profiter de la désertion d’endroits plus côtés comme la Tunisie ou l’Egypte. Pour Philippe Duhamel, chercheur au CNRS et spécialiste du tourisme, c’est un réel marche d’avenir et il représente de forts enjeux économiques. « Il y a aujourd’hui des mobilités nouvelles. La carte du tourisme médicale a été complètement redessinée ces dernières années. Des destinations comme le Maroc ou l’Afrique du Sud sont de plus en plus prisées. Nous sommes face à une nouvelle logique avec l’émergence de pôles d’excellence santé un peu partout dans le monde. » Philippe Duhamel remet d’ailleurs ce type de mobilité dans une perspective historique. « Le tourisme est né du soucis de se soigner au 18eme siècle avec les bains de mer et les cures d’air. Après quelques décennies d’un tourisme d’hédonisme nous voyons ressurgir aujourd’hui la vraie nature du tourisme. » Un rappel historique à mettre en relief avec la mondialisation actuelle. Dans ce nouveau paradigme les voyages Afrique-Afrique se pérennisent et insufflent une nouvelle dynamique au secteur.

JPEG - 59.8 ko


_
La Maghreb nouvel eldorado médical pour l’Afrique subsaharienne

A l’instar du Maroc et du Gabon qui ont récemment passé un accord pour une créer les conditions et le cadre d’une montée en compétences interétatique, de nombreux pays d’Afrique subsaharienne commencent à lorgner du côté du Maghreb pour palier aux problèmes d’accès aux soins rencontrés au niveau locale. Pour Saïd Belkadi, Directeur d’exploitation d’un hôpital privé de Marrakech, « depuis 2016 toutes les grandes spécialités sont représentées au Maroc. Des gestes techniques comme les greffes du cœur, du foie ou de la moelle osseuse, hier réservés à de grands centres hospitaliers européens sont à présents réalisés dans notre pays ». Il ajoute que cette offre pointue au niveau des soins, s’accompagne d’un cadre agréable permettant une prise charge poste opératoire à même de satisfaire le malade et d’aider à son rétablissement complet. La proximité géographique entre les pays du nord et du sud de l’Afrique est un argument de plus pour attirer une patientelle subsaharienne.
Avec plus d’une centaine de nouveaux centres médicaux en développement au Maroc, une grande offre universitaire et des compétences toujours grandes du personnel médical, le Maroc souhaite donc devenir incontournable dans ce secteur en pleine mutation. Un nouveau sommet est d’ailleurs prévu dans quelques mois à Marrakech, preuve que l’ambition marocaine sur le marché du tourisme médicale est grande.

JPEG - 43.8 ko


Dans la même rubrique :