Concerts - Bons Plans

<< Retour à la home

TOUMANI DIABATÉ ET KAYHAN KALHOR
Voter
Deux virtuoses des cordes nous font le bonheur de laisser, le temps d’un soir, leurs instruments dialoguer en toute liberté. -

Malgré les 6500 kilomètres qui séparent Téhéran de Bamako, Kayhan Kalhor et Toumani Diabaté ont de nombreux points communs. Ils sont nés à deux ans d’écart, démarrent une carrière de solistes très jeunes : cinq ans pour Toumani et sept pour Kayhan. Ils font le choix de l’apprentissage de la musique classique de leur pays mais leur principale particularité est d’être devenus à travers un jeu très personnel et une démarche novatrice des ambassadeurs culturels de leur région, voire de leur continent.

Tous les deux, ils osent ainsi repousser toujours plus loin les frontières de leur art grâce à de nombreuses rencontres internationales. Alors si cette conversation entre la kora mandingue et le kamanché persan est totalement inattendue, celle entre Toumani Diabaté et Kahyan Kalhor a pourtant quelque chose d’évident. Ils nous font partager une précieuse aventure musicale et humaine.

Sam 17 sept 20h30
Musée National de Port-Royal des Champs, Magny-les-Hameaux (78)
Navettes depuis Paris

Lire aussi...

7 ème édition du tremplin des révélations de la musik
Vous êtes un musicien solo ou un groupe, et vous avez moins de 30 ans ? Participez à la 7 ème (...)
Miss et Mister Sénégal France 2017
Bien plus qu’un défilé, cet événement met en avant la culture et les valeurs sénégalaises. (...)
Ensemble vivons la CAN Gabon 2017
Ensemble vivons la CAN Gabon 2017 avec L’African Village Diaspora Première Fan Zone Africaine en (...)
POP MY BEAUTY : BEAUTY CHIC ET MODE UNIQUE
Pop My Beauty est un événement gratuit dédié à la mode et à la beauté, qui se déroulera le 10 (...)
Tropical Vibes aux Etoiles // Soirée D’humeur Exotique
Mad Moizelles, Watts my name & FrenchyFlow présentent "d’’Humeur Exotique" la soirée 100% (...)
#AFRKN - Arat Kilo & Black Flower
Délices d’Addis Rencontre au sommet de l’Ethio groove avec deux groupes d’envergure. Les parisiens (...)