Santé publique France : Les hépatites B et C

Par superstagiaire2, le 13 juillet 2016

EMISSION « LES RENDEZ VOUS SANTÉ »
Podcast en bas de page

INVITE :
Sié Dionou, médiateur de santé publique à SOS Hépatites, ingénieur en recherche à l’hôpital de la Pitié Salpétrière

1/ Etat des lieux de l’hépatite B et C en France et dans le monde :

Le 28 juillet prochain ce sera la journée mondiale contre les hépatites.
L’occasion une nouvelle fois de rappeler qu’aujourd’hui encore trop de personnes sont atteintes… Environ 350 millions de personnes sont atteintes de l’hépatite B dans le monde et 185 millions de personnes pour l’hépatite C.
En France, aujourd’hui encore trop de personnes ne savent pas qu’elles sont infectées.

2/ Qu’est-ce que l’hépatite B ?

L’hépatite B est une infection du foie potentiellement mortelle provoquée par le virus de l’hépatite B (VHB).

Comment attrape-t-on l’hépatite B ?
Le virus de l’hépatite B, très infectieux, se transmet avec le sang et d’autres liquides organiques comme le sperme, les secrétions vaginales et le lait maternel. Il se transmet à l’occasion de : contact sexuel (vaginal, anal ou buccogénital) avec une personne infectée, partage d’aiguilles, de drogues par intraveineuse, de matériel pour l’injection de stupéfiants, de matériel de soins non stérilisé, l’emploi de rasoirs ou d’aiguilles à tatouer contaminés, l’accouchement ou l’allaitement, l’exposition professionnelle au sang d’une personne infectée.

Quels sont les facteurs de risque les plus répandus ?
En France, ce sont les transmissions par voie sexuelle et chez les usagers de drogues qui sont les plus fréquentes. Le fait d’avoir des rapports sexuels sans préservatifs est un des plus gros risques.

Comment se faire dépister d’une hépatite B ?
Grâce à une prise de sang.

Les symptômes
Dans 90% des cas, l’hépatite B, qui est aigüe, se guérit et le plus souvent, la guérison est spontanée. Si on a pas eu de symptômes, on peut ne même pas se rendre compte qu’on a eu l’hépatite B. MAIS l’hépatite B peut évoluer en hépatite aigüe fulminante (1% des cas) ou s’aggraver pour devenir chronique (10% des cas).


Les formes chroniques peuvent se compliquer et aboutir à la destruction des cellules du foie (cirrhose) ou au développement de cancer du foie.


Le dépistage est recommandé chez :
- Les femmes enceintes : le dépistage est obligatoire et doit être systématique au cours du 6ème mois de grossesse, quel que soit le risque d’infection par le VHB.
- Les personnes à partir de l’âge de 16 ans, non vaccinées et exposées au risque d’infection par le VHB : personnes nées ou ayant résidé ou étant amenées à résider dans des pays ou zones à risques d’exposition au VHB, entourage d’une personne présentant une infection à VHB (pour les familles vivant sous le même toit), partenaires sexuels d’une personne présentant une infection à VHB, patients susceptibles de recevoir des transfusions massives, usagers de drogues, personnes qui séjournent ou qui ont séjourné en milieu carcéral, personnes séropositives pour le VIH, VHC ou autre IST, personnes ayant des rapports sexuels avec des partenaires différents, personnes étant adeptes des tatouages,

Comment se protéger de l’hépatite B ?
Il existe un vaccin sûr et efficace permettant de prévenir l’infection. Faire vacciner les enfants quand ils sont petits, permet de les protéger plus tard, lorsqu’ils rencontreront le virus. La vaccination contre l’hépatite B est recommandée chez tous les nourrissons avec un rattrapage jusqu’à 15 ans inclus.

Les traitements :
Les traitements contre le virus de l‘hépatite B sont encore très imparfaits. La guérison avec les traitements est possible mais très rare.
Les médicaments actuels permettent de mettre le virus B au repos en l’empêchant de se multiplier et en évitant donc l’évolution vers les complications.

3/ Qu’est-ce que l’hépatite C ?

L’hépatite C est une infection du foie potentiellement mortelle provoquée par le virus de l’hépatite C (VHC).

Comment peut-on attraper le virus de l’hépatite C ?
L’hépatite C se transmet par contact direct avec du sang ou des produits sanguins contaminés. Aujourd’hui, la principale voie de transmission du virus de l’hépatite C c’est le partage d’aiguille et de seringues pour les personnes toxicomanes (70% des 5000 nouveaux cas par an), mais aussi dans le partage des objets de toilette comme le rasoir, la brosse à dents, l’utilisation de matériel contaminé servant au tatouage, au piercing (très à la mode actuellement), 
L’hépatite C ne s’attrape PAS par le fait de serrer quelqu’un dans ses bras, de l’embrasser, de lui serrer la main ou encore à cause de la proximité d’une personne qui éternue ou tousse. Il faut un contact avec du sang.

L’hépatite C se transmet rarement au sein d’une famille. Toutefois, si vous vivez avec une personne qui souffre d’une hépatite C depuis longtemps, ou si vous avez eu des enfants au moment où votre partenaire ou vous-même aviez une hépatite C, il est recommandé que toute la famille fasse un test de dépistage.

Les symptômes
Après la contamination par le virus de l’hépatite C, la maladie se caractérise par deux phases principales :
> l’hépatite C aiguë,
> l’hépatite C chronique.
> L’hépatite aiguë : elle survient environ 2 mois après la contamination. Le plus souvent, cette phase aiguë passe inaperçue. La personne ne sent rien du tout. Parfois, une fatigue, de la fièvre, une jaunisse ou un manque d’appétit peuvent apparaître. Elle guérit toute seule le plus souvent. L’hépatite aiguë peut se compliquer d’une hépatite fulminante qui est très grave et heureusement exceptionnelle

> Hépatite chronique : l’hépatite persiste dans environ 70 % des cas. Le virus reste dans l’organisme plus de 6 mois après le début de l’infection et n’a pas été détruit par nos défenses immunitaires.

Le problème de cette infection chronique c’est que dans environ 30 % des cas, une cirrhose peut survenir au bout d’une vingtaine d’années et que, cette cirrhose peut se compliquer d’un cancer du foie.

Certains facteurs peuvent accélérer l’évolution de la maladie vers la cirrhose :

. avoir plus de 40-50 ans au moment de la contamination, la consommation régulière d’alcool, de tabac, être en surpoids, être de sexe masculin, être co-infecté par un autre virus comme l’hépatite B ou le VIH.

Comment se fait-on dépister ?
Pour se faire dépister, il faut faire une prise de sang.
>>> Les traitements :

D’énormes progrès ont été faits pour les traitements contre l’hépatite C. Ils permettent de guérir et d’éliminer le virus du corps chez presque tous les malades. Les traitements sont prescrits actuellement chez les personnes ayant une maladie significative du foie

Les numéros utiles :
Les écoutants d’Hépatites Info Service attentent toutes vos questions concernant les hépatites, la coïnfection, les infections sexuellement transmissibles…
Anonymes, confidentiels et gratuits, Appeler le n° vert : 0 800 845 800

SOS hépatites : 0 800 004 372.

www.lasantepourtous.com
www.santepubliquefrance.fr

photos de l'émission

1

écouter l'émission

Santé publique France : Les hépatites B et C :

Télécharger
fin shoutbox -->