Santé publique France : Le diabète

Par superstagiaire2, le 7 juillet 2016

EMISSION « LES RENDEZ VOUS SANTÉ »
Podcast en bas de page

LES INVITES :
- Dr Olivier Dupuy, diabétologue à l’hôpital Saint Joseph
- Mme Sylvie Boulonnois, infirmière coordinatrice du service d’éducation thérapeutique diabète du centre de santé d’Aubervilliers.

1/ Qu’est que le diabète ?

Le diabète est une maladie chronique qui survient lorsque le corps n’arrive plus à utiliser convenablement le sucre.

- Chez les personnes non diabétiques :
Quand on mange, le taux de sucre dans le sang augmente. Une glande qui s’appelle le pancréas détecte l’augmentation du taux de sucre et il sécrète une substance qui s’appelle l’insuline. Grâce à cette insuline, l’organisme élimine le sucre en trop. Il stocke le sucre selon ses besoins et le converti en énergie.

Chez les personnes atteintes de diabète, ce processus fonctionne mal. Le sang devient trop sucré.

>> Deux types de diabétiques qu’il faut bien distinguer :
- Type 1 : qui ne concerne que 5 à 10 % des diabétiques et qui se découvre pendant l’enfance ou l’adolescence. Le corps ne produit pas assez d’e d’insuline. Les personnes doivent se faire des injections d’insuline plusieurs fois par jour pour remplacer l’insuline que leur corps ne produit.

- Type 2 : 90 à 95 % des diabétiques se découvrent plutôt après 35 ans. Ce diabète est le plus souvent lié à une alimentation trop riche et au manque d’activité physique. Il peut y avoir également un facteur héréditaire pour le diabète de type 2.

2/ Les chiffres du diabète dans le monde

Le nombre de diabétiques en France et dans le monde ne cesse d’augmenter :
Le nombre de diabétiques adultes a quadruplé en trente-cinq ans. En 2014, 422 millions de personnes étaient atteintes de diabète, alors qu’elles étaient 107 millions en 1980. La proportion de diabétiques dans le monde a ainsi presque doublé passant de 4,7 % en 1980 à 8,5 % chez les adultes en 2014. On parle aujourd’hui d’une véritable épidémie de diabète.

En France on estime que le diabète concerne plus de 3 millions de personnes. C’est considérable d’autant qu’il faut y ajouter les diabétiques qui s’ignorent, et qui pourraient être près de 700.000. Le diabète de type 2 est considéré comme un problème de santé publique.

3/ Pourquoi le nombre de diabétiques de type 2 augmente t-il autant ?

- Plusieurs facteurs sont responsables de ces chiffres :

L’augmentation du nombre d’êtres humains sur la planète entraîne un plus grand nombre de malades du diabète. C’est une raison purement mathématique. On mange plus gras et plus sucré et l’on bouge beaucoup moins qu’avant. Résultat, le nombre de personnes en surpoids ou obèses augmente de manière très importante dans tous les pays, la précarité de la population est un des facteurs aggravant du diabète.

4/ Comment détecter un diabète de type 2 ?

La première caractéristique c’est qu’il ne se manifeste pas ! Il peut évoluer pendant dix à quinze ans de façon silencieuse… sans symptômes particuliers. C’est très dangereux car le sang trop sucré abîme progressivement les organes (cœur, rein, artères, œil, etc.). Il faut donc se faire dépister avant que les organes ne soient touchés.

Les facteurs de risques sont :
> le surpoids,
> la sédentarité
> le tabac / l’alcool,
> faire de l’hypertension,
> avoir plus de 45 ans,
> avoir des parents qui ont un diabète…
> Les femmes enceintes ou ayant présenté un diabète transitoire au cours de leur grossesse ou ayant eu un gros bébé à la naissance.

A l’inverse, l’allaitement maternel réduirait le risque de diabète chez l’enfant et chez la mère.

Comment se fait-on dépister du diabète ? C’est très simple  : le dépistage consiste en une simple prise de sang au laboratoire, à jeun (il faut rester sans manger au moins huit heures, mais on peut boire un peu d’eau avant le test). N’hésitez pas a en parler avec votre médecin traitant en cas de doute ou de questions.


5/ Les complications d’un diabète mal traité :

A long terme, le diabète peut entraîner des complications très graves : on peut devenir aveugle (le diabète est la première cause de cécité avant l’âge de 65 ans en France). Les complications sont : un mauvais fonctionnement des reins des accidents vasculaires cérébraux et des infarctus …Le diabète donne aussi des complications sur les nerfs qui peuvent entraîner des douleurs et favoriser les infections aux pieds.

6/ Les traitements contre le diabète :

Pour les diabétiques de type 1, il n’y a qu’un seul traitement, ce sont les injections d’insuline.
Pour les diabétiques de type 2 qui sont en surpoids, le 1er traitement à préconiser, c’est lutter contre le surpoids avec une alimentation hypo-calorique c’est-à-dire faible en calories. En 2ème c’est avoir une activité physique suffisante.

- Les séances d’éducation thérapeutique :
Les personnes diabétiques peuvent bénéficier de séances d’éducation thérapeutique, c’est à dire de l’aide et des conseils pratiques pour vivre au mieux avec le diabète. L’éducation thérapeutique se déroule sous forme de séances de travail en petits groupes, animées par un professionnel de santé (médecin, infirmière, diététicien).

7/ Comment diminuer le risque de diabète ?

Nous ne dirons pas assez dans cette émission, l’importance de prévenir un diabète. Pour cela, il est important de ne pas être en surpoids, d’avoir une alimentation équilibrée et d’avoir une activité physique suffisante, même après 45 ans…

C’est quoi une alimentation équilibrée ?  :

Une alimentation équilibrée et variée, c’est manger de tout mais en quantités adaptées. Cela consiste à privilégier les fruits, les légumes, et féculents, les poissons et viande…), et à limiter la consommation de produits sucrés (confiseries, boissons sucrées et sodas…), salés (gâteaux apéritifs, chips…) et gras (charcuterie, beurre, crème…).

Les erreurs à ne pas commettre :
> La consommation de jus de fruits à la place de l’eau.
> Le fait de sauter des repas… comme le repas du midi et se rattraper le soir, en mangeant deux fois trop…
> Consommer des plats allégés, des plats tout prêts, aller trop souvent au fast-food,
> Habituer nos enfants à grignoter, à boire des jus, et à manger des sucreries…. 

L’importance d’une activité physique régulière.

L’activité physique est une bonne façon d’abaisser la glycémie, de réguler son poids et d’améliorer ses capacités cardiorespiratoires.
La lutte contre la sédentarité est également capitale. Rester assis ou coucher plus de 2h d’affilée est très mauvais pour la santé. Il faut absolument éviter de passer trop de temps assis devant des écrans. . Soyez vigilants avec les enfants et les adolescents… veillez à ce qu’ils continuent à bouger et à pratiquer un sport… afin qu’ils ne soient pas en surpoids et donc de futurs diabétiques…

- Quelques exemples : comment pratiquer une activité physique quotidienne :
 > donner un but à votre activité physique… : aller au marché, à l’école des enfants ou au travail à pied ou à vélo (quand cela est possible bien sûr),
 > choisir un commerce de proximité,
> se promener en famille ou entre amis, dans le quartier, en forêt, à la campagne,
> bouger plus, c’est aussi une question de réflexes : aujourd’hui notre univers nous facilite la vie en nous apportant toujours plus de confort (transports, ascenseurs…). Mais ce confort peut rapidement nous rendre trop sédentaire.

***
www.lasantepourtous.com
www.mangerbouger.com

photos de l'émission

1

écouter l'émission

Santé publique France : Le diabète :

Télécharger
fin shoutbox -->