Santé publique France : Les virus ont une histoire 

Par superstagiaire2, le 23 juin 2016

EMISSION « LES RENDEZ VOUS SANTÉ »
Podcast de l’émission en bas de page

INVITE
Professeur Patrice Debré : Expert en immunologie, immunopathologie, immunogénétique, cancer, VIH, SIDA et greffes, il est également Ambassadeur de France chargé de la lutte contre le VIH / SIDA et les maladies transmissibles

Auteur de :
Vie et mort des épidémies, Odile Jacob 2013
L’homme microbiotique, Odile Jacob 2015

«  Les maladies infectieuses sont la cause de près de 14 millions de morts chaque année dans le monde, la plupart dans les pays du Sud. Environ 350 maladies infectieuses sont apparues entre 1940 et 2004, une majorité provenant du sud, et 90% des virus et bactéries étaient encore inconnus dans les années 1980, tandis que des maladies disparues réapparaissent. »

Principaux extraits de son intervention sur Africa n°1…

- La transmission des virus :
« Le virus a besoin d’une autre cellule pour proliférer, pour vivre, pour se multiplier et pour infecter. Les principaux virus sont transmis dans la grande majorité par les animaux de la faune sauvage. On peut remonter au temps de la Préhistoire pour comprendre que nombre de maladies ont été acquises parce que l’homme s’est rapproché des bêtes sauvages, puis ensuite pour vivre des chiens, des poules, des porcs.. et c’est à cause de ces animaux que l’homme a contracté de nombreuses maladies mais s’est aussi immunisé de certaines autres. Aujourd’hui on sait que les chauves souris sont aussi responsables de bons nombres de virus…
Le rapprochement de l’homme et de l’animal sauvage (ces animaux sont chassés puis mangés par l’homme), les facteurs climatiques, la pauvreté, mais aussi la désorganisation des systèmes de santé sont la cause de la prolifération des virus
. »

« Autour des grandes épidémies, il y a toujours eu des « épidémies de fausses idées », qui sont le fait d’une méconnaissance des microbes qui nous attaquent, de la manière dont ils nous attaquent et des moyens de prévention. Alors comment lutter contre ces fausses croyances ? Ce sont nous les scientifiques qui devons expliquer de plus en plus, à plus en plus de monde et de mieux en mieux, les bases de ces maladies infectieuses. »

- Le principe de la vaccination :
« Quand un microbe méchant pénètre dans l’organisme, l’organisme se défend et c’est ce qu’on appelle une réaction immunitaire. L’organisme fabrique des anticorps, mais pendant ce temps l’homme n’est pas protégé et le virus peut continuer à proliférer. Le vaccin induit une protection dès l’arrivée du microbe dans l’organisme, c’est ce qui vous protège avant même l’arrivée du microbe. Dès qu’il entre, la protection que vous avez s’attaque au microbe.

Aujourd’hui malheureusement il y a autant de réticence pour la vaccination au nord comme au sud. Pourquoi ? Et bien tout simplement parce que les gens n’ont pas suffisamment compris ce qu’était un vaccin et de quelle manière, en se protégeant soi-même, on protège aussi la société.
Nous avons eu des succès magnifiques en terme de vaccination : le tétanos, la diphtérie, la poliomyélite, mais il y a encore des maladies pour lesquelles nous n’avons pas encore réussi à trouver un vaccin.
 »

- La recherche :
« Nous avons au Nord un métier particulier de chercheur, une position publique de chercheurs qui n’existe pas au Sud. Mais nous travaillons ensemble. S‘occuper des maladies infectieuses, c’est mobiliser de très nombreuses disciplines médicales. Et pour tout ça il faut de la recherche et des moyens.
Il faut aussi que les décideurs de tous les pays du Sud comme du Nord comprennent que la lutte contre les maladies infectieuses est capitale. Les microbes n’ont pas de frontières, c’est pour cela que les chercheurs, l’aide humanitaire, nous devons tous travailler ensemble. Ensuite, il doit y avoir aussi un travail sur l’éducation. C’est la mission des décideurs africains : ils doivent informer les jeunes enfants et adolescents afin qu’ils comprennent mieux ce qu’est un microbe, un virus, puis ensuite ce qu’est un vaccin, puis ensuite instaurer et promouvoir des mesures d’hygiène simples, le lavage des mains par exemple… c’est essentiel dans la prévention des maladies infectieuses.
 »

- Doit-on craindre des nouveaux virus ?
« Oui, pour plusieurs raisons, notamment le climat, la déforestation, la migration, le déplacement des populations, mais surtout à cause de la résistance aux antibiotiques. »

>>> Ecoutez ci-dessous l’émission dans son intégralité….

photos de l'émission

1

écouter l'émission

Santé publique France : L’émergence des virus :

Télécharger
fin shoutbox -->