Santé publique France : Les troubles du sommeil

Par superstagiaire2, le 26 mai 2016

EMISSION « LES RENDEZ VOUS SANTÉ » 26 mai 2016 : de 9h00 à 10h00
Podcast de l’émission en bas de page

INVITÉE :
Dr Joëlle ADRIEN, Neurobiologiste, Directeur de Recherches à l’Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale (INSERM) à Paris, à l’Hôtel-Dieu de Paris-APHP, Université René Descartes Paris 5.

1/ Le sommeil c’est la santé
Le sommeil, c’est la santé… Bien dormir est essentiel pour la santé.
Le sommeil ne permet pas seulement de reprendre des forces, il est indispensable au développement du cerveau ou encore pour assurer le bon fonctionnement de notre corps
Pourtant, près d’un Français sur deux déclare avoir des problèmes de sommeil. Aujourd’hui, nous dormons en moyenne 1h30 de moins qu’il y a 50 ans.

2/ Les besoins et cycles du sommeil (rythmes de chacun)

a) Les besoins
Pour tout le monde, le sommeil survient selon un rythme assez régulier commandé par notre horloge interne, située dans le cerveau. Grâce à cette horloge, les rythmes biologiques s’adaptent à notre environnement, qui varie selon la lumière du soleil et notre vie sociale.

Chacun a ses propres besoins de sommeil. En moyenne un adulte dort entre 7 et 8 h par nuit. A l’opposé certains auront besoin de 9 à 10 heures.

Selon l’une des enquêtes réalisées chaque année à l’occasion de la Journée nationale du sommeil (organisée par l’Institut National du Sommeil et de la vigilance) qui a eu lieu en mars, un français sur trois dort moins de 6 heures par nuit. Dormir moins de 6 heures par nuit ne permet pas à notre organisme de récupérer convenablement.

b) Les cycles du sommeil
Le sommeil n’est pas le même de l’endormissement au réveil. Il est composé de cycles au cours desquels se succèdent sommeil léger, sommeil profond et sommeil paradoxal (période pendant laquelle nous rêvons). Comme le sommeil profond est très récupérateur, c’est la première partie du sommeil qui compte « double ».

3/ Les troubles du sommeil

a) L’insomnie
L’insomnie est la difficulté ou l’impossibilité à s’endormir, se réveiller plusieurs fois pendant la nuit ou encore se réveiller trop tôt le matin...
L’insomnie concerne une personne sur trois et une personne sur dix sous sa forme sévère. Elle touche un peu plus les femmes que les hommes. Elle est fréquente chez les personnes de plus de 50 ans.

L’insomnie est un signe. Elle peut être due à des raisons psychologiques : stress, dépression, mais aussi à des raisons environnementales ou tout simplement à de mauvaises habitudes de vie… (nous allons les détailler au cours de l’émission).

b) Sommeil et environnement
Le sommeil peut être gêné par de nombreux facteurs environnementaux comme le bruit, la lumière, la température ambiante, mais aussi une literie qui n’est pas adaptée, ou trop vieille, le fait de dormir seul ou non… les ronflements d’un conjoint… Il y a des solutions à trouver pour la plupart de ces facteurs.

c) Sommeil et travail en horaires décalés
Si vous travaillez en horaires de travail décalés et que vous ressentez des symptômes cités plus haut, il ne faut pas hésiter à en parler au médecin traitant dans un premier temps, car le manque de sommeil peut entraîner des troubles cardiovasculaires, des accidents liés à la somnolence, de l’obésité…

Depuis 2002, les travailleurs de nuit bénéficient d’une surveillance médicale renforcée par la médecine du travail.

d) Sommeil et Stress au travail
Environ 40% des 25-45 ans pensent que le stress au travail, l’angoisse ou la dépression contribuent aux troubles de leur sommeil…
Si votre sommeil est perturbé au moins trois nuits par semaine pendant plus de 3 mois, on dit que c’est une insomnie chronique. Si c’est le cas, il ne faut pas hésiter à consulter un médecin.
Avant de prendre des médicaments pour dormir il faut absolument essayer d’identifier dans ses habitudes de la vie quotidienne ou son environnement ce qui gêne le sommeil pour prendre les mesures simples qui permettraient d’améliorer la situation.

4/ Comportements et modes de vie, trouver des solutions pour mieux dormir 

Pratiquez une activité physique régulière au moins 30 mn par jour de la simple marche aux séances sportives : la pratique régulière d’un exercice physique est favorable au sommeil. Il faut éviter de pratiquer un sport tard le soir, près de l’heure du coucher, car cela va retarder l’heure de l’endormissement.

Evitez de boire du café ou du thé après 14h, de trop manger le soir, de boire trop d’alcool … Il est également déconseillé de fumer à l’heure du coucher.

Evitez de passer toutes les soirées assis ou couchées devant des écrans, tablettes, ordinateurs, téléphones portables… les nouvelles technologies se multiplient et envahissent aujourd’hui notre vie quotidienne

N° utiles  :
- Liste des centres du sommeil en Ile de France :
- Le Réseau Morphée 
www.lasantepourtous.com
www.santepubliquefrance.fr
- Brochure  : Bien dormir, mieux vivre 
- Livre « Mieux dormir et vaincre l’insomnie", Dr Joëlle Adrien, Larousse 2014.

photos de l'émission

1

écouter l'émission

Santé publique France : Les troubles du sommeil :

Télécharger
fin shoutbox -->