Le chanteur Papa Wemba, « roi de la rumba congolaise », est mort

Par webmaster, le 24 avril 2016

Pendant quelques instants, la musique ne s’est pas arrêtée. Dimanche 24 avril, au cœur de la nuit abidjanaise, l’artiste congolais Papa Wemba s’est effondré en plein concert. Le chanteur, surnommé le « roi de la rumba congolaise », est mort à la suite de ce malaise, ont annoncé les organisateurs du festival Femua où il se produisait. Il avait 66 ans.

Jules Shungu Wembadio Pene Kikumba, dit Papa Wemba, était très attendu au Femua, le festival des musiques urbaines d’Anoumabo, à Abidjan, fondé par le groupe ivoirien Magic System. Fondateur du label « Viva la Musica », en 1977, Papa Wemba, l’une des plus grandes figures de la musique congolaise, a découvert et influencé des générations de musiciens africains.

Né en 1949 en République démocratique du Congo, Papa Wemba a dépoussiéré la rumba congolaise, musique très populaire dans les années 1950, en y ajoutant des instruments électriques, notamment. Ses tubes Analengo, Maria Valencia ou encore Yolele ont largement dépassé le continent africain, faisant du musicien l’un des ambassadeurs de la « world music ». Un statut largement renforcé par sa signature, au début des années 1990, sur le label de Peter Gabriel, Realworld.

« Pape » de la SAPE
« Roi de la rumba congolaise », Papa Wemba est aussi le créateur et le « pape » du mouvement de la SAPE, société des ambianceurs et des personnes élégantes à la fin des années 1970, mouvement de dandys fondé sur une élégance flamboyante et exagérée qui s’est répandu dans la diaspora congolaise dans le monde entier.

Lors de la conférence de presse des organisateurs du Femua, le ministre de la culture ivoirien a confié « toute la solidarité du peuple ivoirien avec la famille de Papa Wemba ». Et plusieurs artistes ont réagi sur Twitter à la mort de ce grand artiste.

Dans la même rubrique :