INPES : L’éclaircissement volontaire de la peau

Par webmaster, le 29 octobre 2015

Docteur Dominique DENJEAN-HASSLER, dermatologue
Nathalie MIGAN, co-fondatrice et secrétaire générale de l’association Ewa Ethnik. Docteur en pharmacie spécialisée dans le domaine des affaires réglementaires. (Elle a réalisée sa thèse sur les études des agents dépigmentants et leur utilisation détournée dans la dépigmentation volontaire).



L’éclaircissement de la peau connaît un succès inquiétant sur le continent africain, mais également ici en Europe. Pour entrer dans les critères de beauté des occidentaux, certaines femmes utilisent des produits dangereux détournés de leur usage médical ou de produits illégaux (parfois même de l’eau de javel mélangée au lait pour le corps…), une ou plusieurs fois par jour, le plus souvent durant plusieurs années.

Ces méthodes radicales ont des conséquences graves pour la santé. Les acnés, les brûlures, les mycoses et les eczémas ne sont que de simples problèmes comparés aux cancers de la peau. Certaines victimes souffrent de cicatrisations difficiles et voient leur peau prendre plusieurs teintes au gré des agressions solaires. Une peau fragile qui rend difficile une intervention

Pourquoi les femmes essentiellement ont-elles recours à cette pratique ?
« On entend souvent dire de ne pas nous éclaircir la peau, mais les hommes africains préfèrent les femmes à la peau claire ! » Est-ce vrai ?
A quoi sert l’éclaircissement ? que cherchent les femmes ou les hommes qui le pratiquent ?

Avoir envie de s’éclaircir le teint, c’est une affaire personnelle : chacun est libre de s’habiller ou de se parer comme il le souhaite… mais chaque femme et chaque homme ont le droit de savoir quel produit ils achètent et consomment : d’où proviennent les produits ou crèmes qu’ils utilisent, de quelle composition sont-ils ? et surtout mieux comprendre quels sont les risques encourus par l’utilisation de ces produits.
Rappels des risques encourus par les hommes et les femmes qui utilisent des produits non réglementaires ? Est-ce irrémédiable ?
- affections de la peau, acné, vergetures…
- problèmes plus graves encore : le diabète, hypertension artérielle … ?
Quels sont les produits mis en cause ? : les produits éclaircissants contenant de l’hydroquinone, des crèmes contenant du mercure, très dangereux pour la santé qui attaquent les reins et les dérivés de la cortisone ou aussi appelé clobétasol (que l’on fait souvent passer pour des crèmes de beauté). Les pommades à base de clobétasol sont souvent vendues par pack de 10 tubes : Movate, Lemonvate, Tenovate, Topifarm, Lumière, Edguard, Clobetaderm, l’Ivoirienne, Fashion Fair…
Comment peut-on s’en sortir… ? en effet, des femmes pratiquent l’éclaircissement depuis des années, comme une drogue.. vers qui peuvent-elles aller ? un médecin généraliste ? un dermatologue ?
A qui profite ce commerce très important ?
A beaucoup de gens ! des industriels plus ou moins honnêtes en Europe, en Asie, en Afrique.. qui fabriquent des médicaments « cortisonés » qu’ils exportent vers des pays où on va les utiliser comme des crème de beauté éclaircissantes… d’autres produisent des produits de beauté dangereux qu’ils se chargent de faire entrer en contrebande dans les pays où ils sont dangereux, d’autres font des contrefaçons de produits autorisés, d’autres transfèrent des produits illégaux et dangereux dans des flacons de produits légaux…

Plus d’informations : www.inpes.sante.fr - / www.lasantepourtous.fr
Ne pas hésiter à en parler à son médecin traitant ou à un dermatologue.

photos de l'émission

1

écouter l'émission

INPES : L’éclaircissement volontaire de la peau :

Télécharger
fin shoutbox -->