INPES : La prévention des IST

Par superstagiaire2, le 1er octobre 2015

INTERVENANTS :

Dr Sophie Florence, médecin au centre de dépistage anonyme et gratuit du figuier à Paris

Nous parlons dans cette émission des infections sexuellement transmissibles aussi appelées IST… Elles sont fréquentent et concernent tout le monde…. toutes les personnes qui ont une vie sexuelles sont concernées… Les IST, si elles ne sont pas soignées, elle peuvent être très dangereuses. Il est donc très important de savoir comment s’en protéger et quand se faire dépister…

Les Infections Sexuellement transmissibles sont des infections provoquées par des microbes (virus, bactéries, parasites) qui peuvent être transmises plus ou moins facilement au cours de relations sexuelles.

C’est pourquoi il est important de se protéger… avec un préservatif et d’adopter le réflexe du dépistage.

Avant de détailler l’ensemble des IST, et la façon de s’en protéger avec nos invités, nous parlons d’une IST dont on parle souvent dans nos émissions santé, c’est le VIH.
_Et oui le VIH est une IST…

Nous allons commencer cette émission sur une actualité, c’est l’arrivée des autotests pour sur le dépistage du VIH avec l’arrivée depuis le 14 septembre dernier des autotests… de quoi s’agit-il exactement ?Dans notre pays, où 150000 personnes vivent avec le VIH, dont 30000 sans le savoir, le dépistage constitue un enjeu majeur. L’autotest, est un outil de plus pour lutter contre cette maladie. Il n’a pas vocation à remplacer les traditionnels dépistages par voie sanguine, ni aux tests rapides d’orientation diagnostique (TROD)….

Utilisation : Les autotests de dépistage de l’infection par le VIH s’adressent à tous. Ils sont destinés à être utilisés chez soi. Le prélèvement et l’interprétation sont effectués directement par l’intéressé. Tout résultat positif doit être confirmé par un test conventionnel de type « Elisa » de 4ème génération. Un résultat négatif ne peut être interprété en cas de prise de risque datant de moins de 3 mois (détaillé par Christophe de SIS)

Comment se transmettent ces infections sexuellement transmissibles ?

Les IST se transmettent lors d’un rapport sexuel, certaines d’entre elles se transmettent lors de caresses avec les mains ou la bouche, sans qu’il n’y ait de pénétration. Il est possible d’être infecté dès son premier rapport sexuel.
_,A savoir : On peut être infecté sans être malade et sans avoir de signe visibles, et donc contaminer d’autres personnes sans même le savoir…(à détailler avec les invités).

Quels sont les signes qui doivent alerter ?
_Le plus souvent il n’y a aucun signe de contamination mais parfois apparaissent sur les organes génitaux des brûlures, des démangeaisons, des plaies, des verrues, des pertes vaginales jaunâtres pour les femmes. Ce sont des signes qui doivent vous alerter et vous amener à consulter votre médecin..

Quelles sont les IST les plus fréquentes :

La blennorragie gonococcique ou « chaude-pisse »
Signes possibles : brûlures et/ou écoulement jaune par la verge, le vagin ou l’anus, fièvre, douleur au bas-ventre
Apparition des signes : 2 à 7 jours après la contamination
Diagnostic : par prélèvement local
Possibles complications graves si non traitée  : risques de stérilité surtout chez la femme ; atteinte du nouveau-né si la mère est infectée.

La chlamydia ou chlamydiose
La chlamydia ou chlamydiose fait partie des infections les plus courantes en France. En raison de l’absence de symptômes, les chiffres exacts de personnes contaminées ne sont pas disponibles. En effet, beaucoup de personnes en souffrent sans même en être conscient.
Signes possibles : le plus souvent aucun signe sinon brûlures, écoulement par la verge, l’anus ou le vagin, fièvre, douleur au bas-ventre, voire angine
Apparition des signes  : 1 à 2 semaines après la contamination

L’hépatite B
_Signes possibles : fièvre, fatigue et hépatite (« jaunisse »)
_Apparition des signes  : 2 à 8 semaines après la contamination
_Diagnostic  : par prise de sang
_Possibles complications graves si non traitée : risques de cirrhose et de cancer du foie ; atteinte possible du nouveau-né si la mère est infectée

L’herpès génital
_Signes possibles : petits boutons douloureux en forme de bulles sur les organes génitaux, l’anus ou la bouche, démangeaisons
_Apparition des signes : 1 semaine ou plus après la contamination

La syphilis
_Signes possibles : chancre (petite plaie indolore), éruptions sans démangeaisons sur la peau et les muqueuses
_Apparition des signes : 2 à 4 semaines ou plus après la contamination
_Diagnostic : par prise de sang

Le Papillomavirus
_Il s’agit d’une infection très fréquente qui se transmet dès le début de la vie sexuelle. La plupart des infections ont lieu avant l’âge de 25 ans. Les papillomavirus affectent la région ano-génitale de la femme et de l’homme.

Les traitements (Les deux partenaires doivent prendre un traitement c’est très important…)

Il faut respecter la dose et la durée du traitement prescrit pour se soigner efficacement. _Pendant le traitement, utilisez toujours un préservatif avec votre partenaire. Il est important de protéger votre ou vos partenaires.
_Certaines IST, comme la chlamydia, le papillomavirus ou l’herpès, sont très contagieuses…

Les pluparts des IST se soignent très bien… si on s’en occupe à temps.

Il faut prévenir votre partenaire si vous avez une IST et il faut absolument vous protéger lors d’un rapport sexuel.

Comment s’en protéger ?
Le seul moyen de se préserver des IST, c’est le préservatif masculin et féminin…

Si vous avez une IST, il est inutile de laver encore plus les parties intimes. Cela ne sert à rien (rappel : il est conseillé de se laver une à deux fois par jour et pour les femmes, jamais à l’intérieur du vagin, c’est très mauvais…) Pour se soigner Il faut un traitement efficace, donc il faut consulter un médecin pour avoir un traitement adapté.

Où se faire dépister

Pour effectuer un dépistage des IST ou du VIH, consultez votre médecin ou rendez-vous dans des centres spécialisés :
- les CDAG (consultations de dépistage anonyme et gratuit)
- les CIDDIST (centres d’information, de dépistage et de diagnostic des Ist)
- les CPEF (centres de planification et d’éducation familiale)

Les tests sont simples, c’est gratuit et confidentiel. Il est important que les deux partenaires se fassent dépister en même temps…

N’hésitez pas à en parler à votre médecin traitant ou gynécologue ou posez toute question que vous souhaitez à ce sujet à SIDA INFO SERVICE au 0 800 840 800 ou
HEPATITES INFO SERVICE au 0 800 845 800 (ce sont des numéros où des personnes spécialisées très compétentes répondent de manière totalement anonyme et confidentielle.

L’appel est gratuit depuis un téléphone fixe et si l’on ne peut pas payer l’appel depuis un portable, il est possible de demander à ces services via internet que ce soit le service qui appelle sur un portable).

Lignes d’information et d’écoute
_Sida Info Service : 0 800 840 800 appel anonyme et gratuit

Hépatites Info Service : 0 800 845 800 Appel anonyme et gratuit

Le CDAG du figuier : 01 49 96 62 70

photos de l'émission

1

écouter l'émission

INPES : La prévention des IST

Télécharger