Le mot du jour : « Landerneau » politique

Par webmaster, le 22 mai 2012

C’est une expression courante, presque transformée en nom commun. L’expression Landerneau provient du village breton du même nom. Dans la pièce « Les Héritiers » d’Alexandre Duval, où un officier de marine donné pour mort revient dans son village natal de Landerneau, on y trouve l’expression au moment de son retour : « Cela fera du bruit dans Landerneau ». Depuis on parle de Landerneau pour qualifier un « petit monde » fermé, où tout le monde se connait et discute.

En matière de politique, le landerneau renvoi à une circonscription électorale ou une zone géographique dans laquelle un parti ou une personnalité se démarque clairement des ses résultats nationaux. C’est-à-dire que durant les différents scrutins (locaux ou nationaux) les résultats du parti ou d’un candidat en particulier sont largement supérieurs à la moyenne nationale. On peut aussi parler de fief électoral.

En cette période d’élections législatives, on peut lier l’expression « landerneau » à plusieurs circonscriptions mises en jeu. La récente déclaration de candidature de Jean-Luc Mélenchon dans la circonscription d’Hénin-Beaumont face à Marine Le Pen, peut être qualifiée intrusion dans le « Landerneau » de la candidate du Front National. En effet la petite circonscription du Pas de Calais est depuis plusieurs années maintenant, la ville dans laquelle Marine Le Pen réalise ses plus gros scores. La fille de Jean-Marie Le Pen y est donc très populaire. Hénin-Beaumont est, un peu à l’image du vrai village de Landerneau, une petite ville où tout le monde se connait et se parle.

La candidature du candidat du Front de Gauche aura donc fait du bruit… et pas que dans Landerneau.

D’autres « Landerneau politique » célèbre :

-Bordeaux, Fief électoral d’Alain Juppé
-Neuilly sur Seine, Fief électoral de Nicolas Sarkozy

Dans la même rubrique :