« Les organes du pouvoir » : Canal + dénonce les crimes rituels au Gabon

Par webmaster, le 11 avril 2012

L’émission de reportage de Canal +, "l’Effet Papillon", a diffusé dimanche dernier un reportage intitulé : « Les organes du pouvoir ». Le reportage qui fait intervenir des parents de victimes et même une femme qui témoigne de son propre enlèvement a choqué de nombreux spectateurs.

Témoignages chocs, images poignantes, les gabonais interrogés par les journalistes de Canal + ne laissent pas indifférents. Comme ce féticheur qui explique que lorsque l’on arrache un organe à une personne vivante, celui-ci sera plus puissant ou cette femme qui, ayant été enlevée dans le but d’être sacrifiée, a réussi à échapper à son ravisseur qui était de son ethnie en l’implorant dans leur langue.

Retrouvez l’intégralité du reportage

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

Ali Bongo Ondimba réagit

Est-ce à cause de ce reportage que le chef de l’Etat gabonais a souhaité réunir ses ministres pour évoquer le sujet ? Ce matin le site d’information gabonais Gabon News titre : « Crimes Rituels et Insécurité au Gabon : Le Chef de l’Etat tape du poing sur la table ». On y apprend qu’Ali Bongo a décidé de réagir face aux crimes rituels qui ont lieux au Gabon.

« Nous sommes dans un Etat démocratique, un Etat de Droit et nous vivons sous le règne de la Loi. Si les lois ne sont pas suffisantes pour résoudre ce problème alors qu’on les modifie. Mais si nos lois sont bonnes alors qu’on les applique dans leur plénitude, sans faiblesse et sans excès. Je le répète personne n’est au dessus de la Loi » a déclaré le chef de l’Etat.

En effet selon le reportage il y a une relation directe entre les crimes rituels et les différents scrutins nationaux et locaux. Un indice qui fait dire a de nombreux gabonais que les politiques sont les premiers commanditaires de ces crimes.

Matthieu Jean

Dans la même rubrique :