Podcasts

Debout Les Citoyens - 19/09/18

Limay AMBOKA est éducateur et réalisateur. Après un séjour marquant à Kinshasa en 2011 il a décidé de produire un film pour apporter de l'espoir à la jeunesse congolaise.  " Séraphin Mwana Kin (Séraphin le petit Kinois)" c'est l’histoire d’un jeune garçon albinos de 12 ans qui malgré sa différence physique et sa situation précaire fini par réaliser ses rêves les plus fous tout en suscitant l’admiration de son entourage et le respect de tout un pays. Séraphin fait ainsi la fierté de toute une nation et devient un model d’exemplarité et de réussite pour des millions de jeunes Congolais. Limay a besoin de votre soutien, de vos dons pour terminer ce long métrage et ainsi le diffuser le plus largement possible. 
Lien du financement participatif et de l'extrait vidéo du long métrage https://www.gofundme.com/seraphin-petit-kinois
Profil Limay Amboka https://www.linkedin.com/in/limay-amboka/
contact 06 56 67 45 72

Limay AMBOKA est éducateur et réalisateur. Après un séjour marquant à Kinshasa en 2011 il a décidé de produire un film pour apporter de l'espoir à la jeunesse congolaise.  " Séraphin Mwana Kin (Séraphin le petit Kinois)" c'est l’histoire d’un jeune garçon albinos de 12 ans qui malgré sa différence physique et sa situation précaire fini par réaliser ses rêves les plus fous tout en suscitant l’admiration de son entourage et le respect de tout un pays. Séraphin fait ainsi la fierté de toute une nation et devient un model d’exemplarité et de réussite pour des millions de jeunes Congolais.

Limay a besoin de votre soutien, de vos dons pour terminer ce long métrage et ainsi le diffuser le plus largement possible. Lien du financement participatif et de l'extrait vidéo du long métrage https://www.gofundme.com/seraphin-petit-kinoisProfil Limay Amboka https://www.linkedin.com/in/limay-amboka/contact 06 56 67 45 72
19 septembre 2018

Le Grand Débat - 18/09/2018

Etat des lieux du système financier international

La crise déclenchée en 2008 aux Etats-Unis par les effets pervers des prêts toxiques dits «subprimes» allait s’étendre, par effet mécanique, à l’Europe, et dans une moindre mesure, à d’autres pays à travers le monde. Face à cette situation qui avait ébranlé les fondements du système financier, les gouvernements concernés avaient notamment promis d’assainir le secteur bancaire, par une régulation renforcée du système. Dix ans après, cette promesse a-t-elle été tenue ? De quels moyens disposent réellement les Etats pour corriger les dérives de ce système dans un monde massivement acquis aux règles de l’économie libérale et mondialisée ? Quelles sont les conséquences politiques de cette crise ? Quel en a été l’impact sur les relations internationales au cours de ces dix dernières années ?

Invités :
- Yves-Stéphane Mbele, Politologue et analyste financier. Responsable gestion assurances-crédits - Thomas Coutrot, Economiste, membre d'Attac (Association pour la taxation des transactions financières et pour l'action citoyenne) - François Jay, Président d'Ebano Finance. Expert en développement et financement des entreprises en Afrique et en développement international - Yves Eonnet, PDG de Tagpay. Expert en technologies bancaires innovantes

Etat des lieux du système financier international La crise déclenchée en 2008 aux Etats-Unis par les effets pervers des prêts toxiques dits «subprimes» allait s’étendre, par effet mécanique, à l’Europe, et dans une moindre mesure, à d’autres pays à travers le monde. Face à cette situation qui avait ébranlé les fondements du système financier, les gouvernements concernés avaient notamment promis d’assainir le secteur bancaire, par une régulation renforcée du système. Dix ans après, cette promesse a-t-elle été tenue ? De quels moyens disposent réellement les Etats pour corriger les dérives de ce système dans un monde massivement acquis aux règles de l’économie libérale et mondialisée ? Quelles sont les conséquences politiques de cette crise ? Quel en a été l’impact sur les relations internationales au cours de ces dix dernières années ?Invités :- Yves-Stéphane Mbele, Politologue et analyste financier. Responsable gestion assurances-crédits

- Thomas Coutrot, Economiste, membre d'Attac (Association pour la taxation des transactions financières et pour l'action citoyenne)

- François Jay, Président d'Ebano Finance. Expert en développement et financement des entreprises en Afrique et en développement international

- Yves Eonnet, PDG de Tagpay. Expert en technologies bancaires innovantes

18 septembre 2018

Le Grand Débat - 17/09/2018

Burkina Faso : L’inquiétante progression des groupes armés djihadistes

Après le nord du Burkina Faso, c’est à présent l’est du pays qui subit les assauts des groupes djihadistes. Comment expliquer cette fulgurante progression de l’offensive terroriste sur le territoire burkinabé ? De quels moyens dispose l’Etat pour contrer cette entreprise hostile ? Comment le Burkina Faso est-il devenu à son tour, après le Mali, le maillon faible et donc une cible privilégiée du terrorisme dans la sous-région ouest-africaine ? A qui profiterait ce que le président Roch Marc Christian Kaboré désigne comme «une vaste entreprise de déstabilisation du Burkina Faso» ?

Invités :
- Tanguy Quidelleur, Doctorant à l’Institut des Sciences sociales du politique (ISP) à Paris X Nanterre - Célestin Nabaloum, Secrétaire général en France du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP, au pouvoir) - Dr Aly Tounkara, Sociologue à l'Université des lettres et des sciences humaines de Bamako (ULSHB). Expert du Collège Sahélien de Sécurité (CSS)
- Germaine Pitroipa, Elue locale à Fada N’Gourma (Est du Burkina Faso)

Burkina Faso : L’inquiétante progression des groupes armés djihadistesAprès le nord du Burkina Faso, c’est à présent l’est du pays qui subit les assauts des groupes djihadistes. Comment expliquer cette fulgurante progression de l’offensive terroriste sur le territoire burkinabé ? De quels moyens dispose l’Etat pour contrer cette entreprise hostile ? Comment le Burkina Faso est-il devenu à son tour, après le Mali, le maillon faible et donc une cible privilégiée du terrorisme dans la sous-région ouest-africaine ? A qui profiterait ce que le président Roch Marc Christian Kaboré désigne comme «une vaste entreprise de déstabilisation du Burkina Faso» ?Invités :- Tanguy Quidelleur, Doctorant à l’Institut des Sciences sociales du politique (ISP) à Paris X Nanterre

- Célestin Nabaloum, Secrétaire général en France du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP, au pouvoir)

- Dr Aly Tounkara, Sociologue à l'Université des lettres et des sciences humaines de Bamako (ULSHB). Expert du Collège Sahélien de Sécurité (CSS)- Germaine Pitroipa, Elue locale à Fada N’Gourma (Est du Burkina Faso)

18 septembre 2018