Dépêches AFP

RDC: des catholiques exigent "des signaux clairs" pour des élections crédibles en décembre

14 juin 2018 à 18h28 Par AFP
Le collectif des laïcs catholiques organisateur des marches anti-Kabila a exigé jeudi des autorités "des signaux clairs" que des élections crédibles seront organisées le 23 décembre en République démocratique du Congo pour désigner un successeur au président Joseph Kabila dont le mandat s'est achevé en décembre 2016. "Le comité laïc de coordination (CLC) exige du président Joseph Kabila, du gouvernement" et de la commission chargée d'organiser des élections en RDC "des signaux clairs que les élections seront tenues le 23 décembre 2018", lit-on dans la déclaration intitulée "L'heure de vérité a sonné", parvenue à l'AFP.Le CLC ne veut "pas n'importe quelles élections, mais des élections libres, indépendantes, crédibles et transparentes, gages de la stabilité et de la paix en RDC et dans la région", peut-on encore lire sur le document.Le CLC se donne jusqu'au 30 juin avant d'assumer "ses responsabilités", en mobilisant le peuple congolaisCe collectif attend "du président Kabila de lever l'équivoque sur son probable troisième mandat et de donner la preuve" qu'il oeuvre pour "la stabilité dans le pays et dans la région", poursuit le document signé par six des neuf membres du CLC.Le collectif invite en plus le gouvernement à "présenter un plan de décaissement rassurant pour le financement des élections". A ce jour, "35%" seulement du budget électoral ont été financés par le gouvernement.Il demande à la commission chargée d'organiser en séquence unique la présidentielle, les législatives et les provinciales "d'abandonner le projet d'utilisation de la machine à voter" qui fait l'objet de polémiques.La répression des trois marches contre le maintien au pouvoir du président Kabila organisées par ce groupe des catholiques a fait 15 morts dans le pays.Un peu plus de 40 millions d'électeurs sont officiellement inscrits sur les listes de la commission électorale pour les élections présidentielle, législatives et provinciales prévues le 23 décembre pour remplacer le président Kabila arrivé au terme de ses mandats le 20 décembre 2016.