Dépêches AFP

L'Erythrée et Djibouti veulent normaliser leurs relations

06 septembre 2018 à 16h24 Par AFP
Le ministre érythréen des Affaires étrangères Osman Saleh a rendu une visite surprise jeudi à son homologue djiboutien Mahamoud Ali Youssouf à Djibouti-ville, en vue de normaliser les relations entre ces deux pays opposés de longue date par un différend frontalier. "Nous sommes très heureux de la visite du ministre des Affaires étrangères de l'Erythrée", a déclaré le ministre djiboutien lors d'une conférence de presse à l'issue de la rencontre."La délégation est venue aujourd'hui pour ouvrir une nouvelle page des relations entre les deux pays. Aujourd'hui est le temps de la paix, Djibouti voudrait avoir des relations normalisées avec l'Erythrée", a-t-il ajouté.Les relations entre Djibouti et l'Erythrée s'étaient tendues après une incursion en avril 2008 de troupes érythréennes vers Ras Doumeira, un promontoire stratégique surplombant l'entrée de la mer Rouge au nord de Djibouti-ville. Les deux pays s'étaient opposés à deux reprises en 1996 et 1999 pour cette zone.Le ministre érythréen était accompagné de ses homologues somalien Ahmed Isse Awad et éthiopien Workneh Gebeyehu.La visite des trois hommes à Djibouti est la première initiative d'un comité commun créé jeudi à Asmara par les présidents somalien et érythréen ainsi que le Premier ministre éthiopien, s'inscrivant dans le cadre du récent réchauffement des relations entre ces trois pays de la Corne de l'Afrique, a indiqué la radio Fana BC, proche du pouvoir éthiopien."Je pense que c'est grâce à l'apaisement, la paix et la stabilité qu'il y aura une intégration régionale", a poursuivi le ministre Mahamoud Ali Youssouf."Aujourd'hui, le message que nous adressons à l'opinion du peuple djiboutien, au peuple érythréen et à toutes les opinions publiques de la région, c'est que la région de la Corne de l'Afrique va progressivement s'apaiser", a-t-il conclu.Le Qatar avait obtenu en juin 2010 la signature d'un accord entre l'Erythrée et Djibouti pour résoudre par un accord négocié leur conflit territorial. Des soldats qataris avaient été déployés dans les zones disputées dans l'attente d'un accord final entre Djibouti et Asmara.Mais le Qatar avait annoncé le 14 juin 2017 avoir retiré ses soldats déployés dans cette région et Djibouti avait affirmé avoir constaté le même jour que l'Erythrée avait profité de ce retrait pour occuper cette zone, avant de s'en retirer à nouveau le lendemain.Le retrait du Qatar faisait suite à la crise qui avait éclaté entre le petit émirat gazier du Golfe et l'Arabie saoudite ainsi que ses alliés qui l'accusaient de soutenir le "terrorisme" islamiste. Djibouti comme l'Erythrée entretiennent de bonnes relations avec l'Arabie et ses alliés des Émirats arabes unis, et tous deux ont pris leur parti dans ce conflit.