Petites mais mannequins, entretien avec Méghane Monatus

08 mars 2011
_ Méghane Monatus s'engage pour le mannequinat des petites femmes. Cette styliste a créé une ligne de vêtements pour elles et les fait défiler. Gros plan sur la genèse de cette idée originale avec une interview de cette créatrice au micro d'AFRICA N°1._ Qu'est ce qui vous a donné envie de devenir créatrice et styliste ? _ Très curieusement je n'ai jamais pensé devenir créatrice et styliste. Je viens d'un bac électrotechnique suivit d'un BTS Assistant Technique d'Ingénieur puis d'une formation d'infographiste Multimédia. Je n'ai à la base aucun passif dans ce domaine. Pourtant j'avais une idée qui me tenait à c?ur : celle de faire en sorte que les femmes de petites tailles existent dans le secteur de la mode et du mannequinat mais cependant aucune connaissance en la matière et je ne savais pas quelle fonction pouvait me permettre de réaliser cette idée. Et c'est dans le processus que le fait de devenir styliste et créatrice s'est déclarée? _ Comment avez-vous commencé à créer votre ligne de vêtements ? _ Souhaitant trouver une solution pour réaliser mon souhait de créer une place pour les femmes de petite taille dans la mode, j'ai décidé d'entreprendre une action qui pouvait me relier à ce secteur et dont j'étais capable, à savoir, le dessin. Je me disais qu'à chaque fois que je dessinerai un modèle, ce sera comme si je me frayais mon propre chemin pour réaliser mon souhait. Bien sûr plus d'une fois j'avais l'impression que ces dessins ne serviraient à rien mais je m'efforçais de dessiner des vêtements auxquels j'aspirais quand un beau jour, regardant tous mes modèles, j'ai commencé à avoir envie de les voir en tissu. Mais je ne savais pas coudre, je n'y connaissais rien en tissu non plus et surtout on me disait qu'il ne serait pas possible de faire ces créations sans avoir fait de patronage. Pourtant j'étais persuadée qu'à partir d'un dessin on pouvait réaliser un vêtement. Et c'est en Juillet 2008, après avoir quitté mon poste d'infographiste et parce que je sentais le moment pour moi de me diriger vers la mode, qu'une pulsion me pousse à acheter une machine à coudre, des tissus, des fils. Je voulais absolument concrétiser un de mes modèles. C'est ainsi que de façon autodidacte, je me fabriquais mes créations sur mesure tout en me découvrant à mon grand étonnement une véritable passion et ce sans patronage !! Ainsi pendant un an et demie je me suis créé mon propre style avec plus d'une trentaine de tenues et donc une ligne de vêtements que je portais dans mon quotidien. Mes créations rencontraient de très bonnes appréciations dans la rue et dans mon entourage proche qui m'encourageaient vivement à continuer mais j'étais encore loin d'imaginer la suite? _ Quel est le concept de vos créations ? _ Le concept de mes créations s'est mis en place à mon insu. Un jour la styliste Marcia de Carvalho m'invite à créer deux tenues pour son défilé de Février 2010 et, connaissant aussi mon projet, elle m'invita également à défiler avec en tant que mannequin de petite taille. J'incarnais ce soir là mon souhait d'être mannequin de petite taille tout en étant une jeune Styliste/créatrice. Dans cette soirée, un homme me parla du forum des Art de Saint-Malo en m'encourageant à y montrer mes propres créations ce qui m'étonna. Cependant il me fallait trouver des mannequins, je pensais au départ aux mannequins de tailles standard mais toutes mes créations étaient à ma taille et donc trop petites? c'est là que comme un éclair je compris qu'en m'ayant créé mes propres vêtements par pure plaisir j'avais en fait créé toute une collection et que c'était donc cette collection qui allait être la clé pour réaliser mon souhait de voir des femmes de petite taille devenir des mannequins ! Il fallait donc que je trouve des jeunes femmes petites pour défiler avec moi! Ce qui se passa grâce à des jeunes femmes volontaires et par la suite plusieurs autres défilés se sont enchainés à mon grand étonnement ! Le concept de mes créations est donc devenu évident : mettre mes modèles aux services des femmes de petites tailles et du développement du mannequinat pour ce type femmes._ Quand vous parlez de femmes ou de mannequins de petites tailles, quels sont les critères ? _ Je n'ai pas de véritables critères, les mannequins qui ont défilé pour moi se situaient entre 1,43m et 1,67m et allaient de la taille 32 aux tailles 36/38 alors que toutes mes créations étaient faites à ma mesure c'est à dire taille 32 pour 1,52m? Mais parce que j'ai beaucoup utilisé des matières stretch, plusieurs types de morphologies étaient en adéquation avec mes créations à mon grand étonnement et pouvait donc convenir pour les défilés et des jeunes femmes qui n'ont pas la même morphologie que moi. Ensuite les dictats de la mode imposent l'idée qu'on est petite si on ne mesure pas au minimum 1,70m? Pour ma part toute femme qui se situe en dessous peut potentiellement être dans les mannequins de petite taille. Aussi dans mon concept je souhaite justement donner l'occasion à d'autre physiques de s'exprimer, c'est pourquoi je propose à mes clientes de défiler avec les créations qu'elles m'ont commandé. Ainsi d'autres femmes peuvent être représentées par leur biais et se sentir concernée par la beauté._ Avez-vous douté de votre concept jusqu'à votre première commande ?_ Non, je n'ai jamais douté de mon concept car je pense qu'il est véritablement légitime et se doit d'exister pour apporter des nouvelles valeurs dans la mode comme la diversité (tant dans les morphologies que dans les origines) et d'y injecter vraiment la valeur de l'estime de soi pour toutes celles qui ne s'y reconnaisse pas à cause de certains dictats qui créent ou renforcent le dénigrement envers soi-même. Je pense que toutes les femmes souhaitent faire parti des critères de beauté? En revanche j'avoue avoir plutôt douté de ma capacité à créer pour d'autres personnes car je ne possédais pas de patrons et j'étais peu sûr de moi lorsque j'ai eu ma première commande qui est tombé en juillet 2009, soit un an après avoir débutée la couture en autodidacte, et je n'avais même jamais pensé à faire des créations pour les autres, ce métier m'a pris par surprise ainsi que cette première commande ! _ Votre objectif premier est de développer le mannequinat de petites tailles ou de créer des vêtements pour les femmes de petites tailles ? _ Dans mon parcours on se rend compte que l'un ne va pas sans l'autre puisqu'il y a une forme de « pénurie » dans ces deux aspects. Développer des créations pour ces femmes me permet de développer le mannequinat de petites tailles pour les présenter dans les défilés et du coup d'intégrer ces femmes dans la mode. Tant que j'aurais des créations à présenter, j'aurais l'occasion de faire des défilés et ainsi de permettre aux femmes de petites tailles d'exister par ce biais et je l'espère ouvrir un ou plusieurs magasins pour cette clientèle. D'ailleurs je recherche un partenariat pour dupliquer mes créations en petite ou moyenne série pour commencer? _ Créer une ligne de vêtements pour personnes de petites tailles ressemble t-il finalement au travail des créatrices d'habits de grandes tailles désirant elles aussi que des mannequins rondes défilent avec les grands noms de la mode? _ Oui je pense que ça va tout à fait dans le même sens et j'encourage vivement ces créatrices à renforcer leur désires et leurs actions._ Comment avez-vous compris que les femmes de petites tailles voulaient elles aussi devenir mannequins? _ Tout d'abord si moi ça me choquait de voir que les femmes de petites taille ne pouvaient accéder au mannequinat, j'ai supposé que ça a pu en choquer beaucoup d'autres... Et Je m'en suis rendu compte quand je parlais de mon projet qui n'était encore qu'un rêve. Et toutes étaient d'accord pour dire qu'il y avait une forme d'injustice que les petites de taille ne soient pas considérées et soient mises de côtés que ce soit pour se vêtir et se chausser. Et enfin la majorité d'entre elles m'a avoué que défiler ou être mannequin ne serait-ce qu'un jour a toujours été leur rêve !_ Quelles difficultés avez-vous rencontrées pour lancer ce nouveau type de mannequinat ?_ La difficulté était simplement liée à la crédibilité de mon projet qui rencontrait au départ un enthousiasme dans l'idée mais beaucoup de sceptiques quant à sa réalisation : on a jamais vu des mannequins de petite taille, comment moi sortie de nulle part puis-je prétendre que ça peut exister puisqu'il n'y a pas de précédent ? C'est pourquoi je voulais absolument incarner ma propre idée en me « déclarant » mannequin de petite taille par le biais de mes créations et les photos de modes que j'ai pu faire à mon niveau. En étant mon propre mannequin pour ma ligne de vêtement je pouvais montrer que c'est possible, et d'ailleurs, le fait de défiler aussi dans mes propres défilés me semble important pour continuer à incarner et porter mon projet afin de le mener et le rendre accessible aux autres à titre d'exemple. En effet, quand une personne se dresse pour ouvrir une voie, les autres n'ont plus peur de se dresser à leur tour pour l'emprunter et la suivre. D'ailleurs j'ai basé mon parcours sur une phrase de Gandhi qui dit : « Soyons nous-mêmes le changement que nous voulons voir dans le monde »._ Ce n'est pas dur de trouver des mannequins de petites tailles ? _ Non, et surtout depuis le 2e défilé qui appuyait le 1er comme étant la preuve que ce n'était pas une occasion anecdotique. Je reçois d'ailleurs de plus en plus de candidatures spontanées. Il y a une vraie demande de ses femmes à exister dans ce secteur._ Pensez-vous qu'un jour les mannequins de petites tailles auront une place sur les podiums des grands défilés ? _ Je ne fais pas que le penser, je le crois et je m'y engage avec une grande détermination. Je souhaite sincèrement que les femmes rondes comme les petites puissent avoir le même accès que les femmes grandes... si toutes ces femmes sont considérées comme des critères de beauté par la mode et donc la société, je suis sûre qu'il y aura un bel impact dans l'estime de soi de nos mères et de nos filles, ce qui est fondamental pour être en phase avec la dignité et le respect de sa vie et de celle d'autrui. Aujourd'hui nous sommes dans une ère où la mode crée plus de complexe que de joie d'être telle que l'on est (à cause des dictats notamment) car on place d'avantage un certain type d'êtres humains au service de la mode à titre d'exemple pour lui donner un côté inaccessible et « magique » mais peu de monde peut se sentir concerné par les critères qu'elle véhicule. Mon souhait est de réussir à mettre la mode au service des êtres humains en la rendant accessible tout en gardant le côté « magique » et glamour._ Propos recueillis par Florence MallégolContacts : http://www.MeghaneM.com_ facebook.com/meghane.monatus INTERVIEW à RADIO AFRICA n°1 dans l'émission Les Matins d'Eugénie le 23 février